Dans notre société de consommation, on ne voit jamais les conséquences de notre gaspillage quotidien. Un photographe activiste a décidé d’affronter cette réalité et nous livre une fascinante et effrayante série de photographies qui témoigne des conséquences directes de notre style de vie.

Chris Jordan est un photographe mondialement reconnu basé à Seattle, aux États-Unis. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il est également un activiste notoire qui tend à dénoncer certains aspects peu glorieux de la société de consommation occidentale. Son travail mixe les frontières entre « l’art et l’activisme, la beauté et l’horreur, l’abstraction et la représentation, le proche et le lointain ainsi que le visible et l’invisible« . Dans sa série de photographies intitulée Intolerable Beauty, il immortalise ainsi les nombreux aspects d’une déchèterie américaine à ciel ouvert.

 

Des téléphones portables

 

Des déchets électroniques

 

Des circuits imprimés

 

Des diodes

 

Des déchets métalliques

 

Des morceaux d’acier

 

Du verre

 

Des mégots de cigarettes

 

Des carcasses de voitures

 

Des déchets en tous genres

 

Des déchets à recycler

 

Des filtres à huile

 

Des douilles

 

Un champ de chassis de camions

 

Des wagons de marchandises

 

Des conteneurs

 

Une cuve de diesel

 

Un silo à grains

 

Des palettes

 

Des troncs d’arbres

 

Des bobines

 

De la sciure

 

Du sable et du gravier

 

Des bottes d’objets recyclés

 

Des cylindres à gaz

 

Des bidons

 

Des bouteilles en plastique

 

Bien qu’une certaine beauté se dégage de ces clichés, on se rend bien compte de l’horreur qui se cache derrière : des tonnes et des tonnes de déchets qui polluent la planète jour après jour, malgré le recyclage. À la rédac’, ces clichés nous hypnotisent et nous font réfléchir sur notre rôle dans cette société de consommation. Et vous, que vous inspirent ces photographies édifiantes ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de