chat sauvage
ー John Carnemolla/ Shutterstock.com

Le pays souhaite se débarrasser de six millions de chats sauvages en cinq ans. Ces derniers sont responsables de l’extinction de plusieurs espèces endémiques d’Australie.

Le chat sauvage, un sérieux prédateur pour les espèces endémiques d’Australie

L’Australie est assaillie par des millions de chats sauvages. Ces animaux ont été introduits dans le pays au XVIIIe siècle par les colons européens. Outre le chat, d’autres animaux comme le lapin ou le renard se sont installés sur le sol australien, entraînant ensuite un déséquilibre des écosystèmes locaux.

Ainsi, selon une étude de la revue scientifique Diversity and Distributions (mars 2022), les chats sauvages se sont reproduits en nombre décimant par ailleurs des espèces endémiques du territoire. Les félins seraient ainsi suspectés d’avoir causé la disparition du bandicoot à pied de porc ou encore du rat-kangourou du désert. Mais ce qui est le plus alarmant dans l’étude de la revue est l’estimation du nombre d’oiseaux, de reptiles et de petits mammifères tués chaque année par les chats sauvages et les renards : 2,6 milliards.

C’est dans ce contexte que l’État australien d’Australie-Occidentale – dans l’ouest du pays – a pris la décision de tuer des millions de chats sauvages.

120 espèces en danger à cause du chat sauvage en Australie

Pour réaliser son forfait, l’État australien va faire appel à des robots tueurs. Le principe est de réduire la population de chats sauvages. Quinze robots tueurs seront mis en place afin d’éliminer six millions de chats errants. La présence des chats sauvages mettrait 120 espèces en danger. Chaque année, un seul chat sauvage tuerait en moyenne 790 animaux, selon une spécialiste de l’Université nationale australienne.

Les robots ont été conçus par l’entreprise australienne Thylation et fonctionnent à l’énergie solaire. Ils sont équipés de caméras afin de pouvoir différencier les autres espèces des chats sauvages. Aussi équipé d’un laser, le robot enverra alors sur sa cible un gel toxique de fluoroacétate de sodium. C’est lorsque le félin fera sa toilette qu’il ingérera la substance nocive.

L’Australie-Occidentale a déboursé 7,6 millions de dollars australiens, soit 4,6 millions d’euros, pour ce projet et rappelle que la substance et les robots sont inoffensifs pour l’Homme.

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Blandin
Blandin
2 mois

MONSTRUEUX ! L’Australie pourrait piéger les chats sauvages et les stériliser au lieu de les assassiner ….