crabe
© DIAC images / Wikimedia Commons

Our Planet II, la dernière série documentaire Netflix de David Attenborough, étudie comment les animaux s’adaptent à notre planète en changement permanent. Certaines images incroyables montrent un crabe cannibale en train d’engloutir des bébés crabes en Australie. Explications.

Ces crabes se trouvent sur l’île Christmas, en Australie. La migration du crabe rouge de cette île a lieu chaque année. Environ 65 millions de spécimens voyagent à 2 kilomètres des forêts, où ils vivent, jusqu’à des aires de reproduction côtières. Selon Parks Australia, la migration débute après les premières pluies de la saison des pluies, en octobre ou novembre.

crabe
© Our Planet II/Netflix

Par ailleurs, une fois fécondés, les oeufs de ces crabes sont jetés dans l’océan par les femelles. Ils éclosent au contact immédiat de l’eau, comme l’a expliqué Lucy Turner, biologiste marine à l’université de Plymouth, au Royaume-Uni, qui n’a pas participé au documentaire. Après avoir traversé différents stades larvaires, les bébés crabes se transforment en mégalopes.

crabe
© Chook keeper / Wikimedia Commons

Dans Our Planet II, vous pouvez voir des bébés crabes revenir sur la terre ferme. Lorsqu’ils sortent de l’eau, ils perdent leur carapace imperméable. Ils deviennent alors des crabes formés de seulement 5 millimètres de diamètre. Toutefois, la plage est un danger pour eux. En effet, à peine sur la plage, un crabe adulte leur saute dessus avec ses pinces et se met à les déguster, comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous.

crabe
© Ian Usher / Wikimedia Commons

« Ces crabes sont des charognards opportunistes, ils se nourrissent donc de n’importe quoi », a déclaré Lucy Turner. « Je n’ai jamais vu ce comportement auparavant, où ils cannibalisent les juvéniles. Je les ai vus manger d’autres adultes morts. »

« Ce comportement cannibale est particulièrement surprenant car les crabes rouges adultes ne sont généralement pas agressifs et ne se chassent donc pas activement », a précisé à Live Science Simon Webster, zoologiste à l’université britannique de Bangor, qui n’a pas participé non plus au documentaire. « Ils ont certainement besoin de se nourrir durant leur migration. Quand ils finissent leur migration, les niveaux de glycogène dans leurs muscles sont extrêmement bas, donc tout ce qu’ils peuvent manger, ils le feront ! » 

Our Planet II est disponible sur Netflix depuis le 14 juin. Allez-vous regarder ce documentaire ?

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments