Le nombre de migrants internationaux a atteint 272 millions en 2019, dépassant le taux de croissance de la population mondiale, selon les données récemment publiées par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU.

51 millions de migrants en plus depuis 2010

Le nouveau rapport rendu par l’Organisation des nations unies estime que les migrants internationaux, termes englobant « toute personne ayant changé de pays de résidence habituel », a aujourd’hui atteint 272 millions. En 2019, ceux-ci représentent 3,5 % de la population mondiale contre « seulement » 2,8 % en 2000. Ces chiffres reflètent un bond par rapport à 2010, année où le nombre de migrants internationaux était de 221 millions (soit 51 millions d’individus en plus en l’espace de neuf ans).

Ces estimations sont fondées sur les statistiques nationales officielles des populations étrangères recueillies lors des recensements, qui incluent toute personne franchissant ou ayant franchi une frontière internationale, quel que soit son statut de citoyen ou son motif (migration intentionnelle comme forcée).

Les déplacements forcés (conflits, crises politiques et économiques, catastrophes naturelles…) continuent de croître à un rythme soutenu : le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile représente plus de 25 % des augmentations globales (avec 13 millions d’individus en plus en 2017 par rapport à 2010).

Des données essentielles pour l’ONU

Toujours selon l’ONU, 50 % des 272 millions de migrants dans le monde vivent dans seulement une dizaine de pays : les États-Unis accueillent à eux seuls 51 millions d’individus (soit 19 % du nombre total de migrants), suivis de l’Allemagne et de l’Arabie saoudite (13 millions chacun), la Russie (12 millions), le Royaume-Uni (10 millions), les Émirats arabes unis (9 millions), la France, le Canada et l’Australie (8 millions chacun) et l’Italie (6 millions).

Ces personnes proviennent principalement de l’Inde (avec 18 millions de ressortissants vivant à l’étranger), du Mexique (12 millions), de la Chine (11 millions), de la Russie (10 millions) et de la Syrie (8 millions).

— Kiro Popov / Shutterstock.com

« Ces données sont essentielles pour comprendre le rôle important des migrants et des migrations dans le développement des pays tant d’origine que des pays de leur destination. Faciliter une migration ordonnée et sécurisée contribue à atteindre les objectifs de développement durable que s’est fixé l’ONU », a expliqué Liu Zhenmin, responsable des services chargés de la population à l’ONU.

En décembre dernier, l’ONU s’est engagée à soutenir les migrations sûres, par le biais d’accords internationaux visant à protéger les réfugiés et les personnes en transit à travers le monde.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de