Ces sculptures d’animaux faites de déchets dénoncent l’impact désastreux de l’Homme sur la nature

Sur le papier, rendre hommage aux animaux grâce des oeuvres constituées de détritus n’est pas forcément une bonne idée. Mais le talent de Bordalo II, un artiste originaire de Lisbonne, transforme ces déchets recyclés en véritables portraits de Mère Nature. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est impressionnant.

Bordalo II, alias Artur Bordalo vient tout juste d’ouvrir les portes de ce qui demeure sa plus grande oeuvre à ce jour : « Attero », prenant place dans un entrepôt abandonné de Lisbonne. L’artiste s’est notamment distingué par ses atypiques représentations d’animaux. Tantôt énormes, tantôt à taille humaine, les oeuvres de Bordalo II sont à voir au moins une fois dans sa vie.

Derrière ces ensembles artistiques, le message est fort. En construisant des portraits d’animaux à partir de montagnes de détritus, l’artiste dénonce l’influence de l’Homme sur la nature. L’une des responsables d’Attero, Lara Seixo Rodrigues, a déclaré à propos de Bordalo II : « Ses inhabituelles créations nous obligent à nous questionner et à nous considérer comme acteurs de cette société autodestructrice et consumériste, qui exploite souvent abusivement les ressources que la nature nous offre ».

Avec plus de 8 000 visiteurs lors de sa première semaine, l’exposition Attero (à traduire en latin par « gaspillage ») a ouvert ses portes le 4 novembre 2017 et se termine le 26 novembre. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la page Facebook et Instagram de Bordalo II, ainsi que son site Internet. En attendant, vous pouvez admirer un panel de ses oeuvres juste en-dessous.


Une méduse est composée de 98% d’eau

— @DailyGeekShow