chien-femme-âgée
— Ground Picture / Shutterstock.com

Vivre seul pendant ses vieux jours comporte de nombreux défis, et l’un d’entre eux est un risque accru de déclin cognitif. Cependant, de nouvelles recherches offrent une lueur d’espoir réconfortante : posséder un animal de compagnie peut servir de bouclier contre ce déclin, en particulier pour les personnes âgées vivant seules.

Les animaux de compagnie peuvent être d’une grande aide pour les personnes âgées

Vivre seul peut être un défi pour les personnes âgées, surtout lorsqu’il s’agit de maintenir leur santé cognitive. Il faut notamment savoir que l’isolement social et la solitude sont des facteurs de risque important de déclin cognitif, pouvant conduire à la démence et à d’autres maladies neurodégénératives. Pour faire face à ce problème, certaines personnes choisissent d’avoir un animal de compagnie et, scientifiquement parlant, c’est une excellente idée. De récentes études ont révélé que posséder un animal de compagnie peut contribuer à ralentir le déclin cognitif chez les personnes âgées vivant seules.

Alors que diverses recherches ont déjà suggéré que le fait d’avoir un animal de compagnie peut aider à atténuer les effets du vieillissement cérébral chez les adultes âgés de plus de 65 ans, une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de l’université Sun Yat-sen en Chine a montré que posséder un animal de compagnie peut protéger contre le déclin mental qui peut présager la démence chez les personnes âgées de plus de 50 ans qui vivent seules. « La possession d’un animal de compagnie peut complètement compenser l’effet du fait de vivre seul sur le déclin cognitif », a déclaré le Dr Ciyong Lu, coauteur de l’étude.

chien-chat
— New Africa / Shutterstock.com

Les animaux de compagnie peuvent aussi aider à lutter contre la solitude

Pour aboutir à leurs conclusions, les chercheurs ont analysé des données récoltées auprès d’environ 8 000 individus vivant au Royaume-Uni. Les scientifiques ont examiné les données sur la fonction cognitive des participants, la possession d’un animal de compagnie et les conditions de vie en général. Les résultats des analyses – publiés dans la revue JAMA Network Open – ont montré que les personnes âgées qui vivaient seules et possédaient des animaux de compagnie présentaient des taux de déclin plus lents de la mémoire verbale, de la fluidité verbale et de la cognition verbale par rapport à celles qui vivaient seules et ne possédaient pas d’animal de compagnie.

Ces résultats restent valables même après avoir pris en compte d’autres facteurs susceptibles d’influencer le déclin cognitif, tels que l’âge, l’éducation et l’état de santé. En revanche, les chercheurs n’ont pas constaté de grande différence pour les personnes âgées qui possèdent un animal de compagnie et qui vivent avec d’autres personnes. Il faut savoir qu’il existe plusieurs mécanismes possibles par lesquels la possession d’un animal de compagnie pourrait ralentir le déclin cognitif.

En premier lieu, les animaux de compagnie peuvent offrir de la compagnie et des interactions sociales, ce qui peut contribuer à réduire les sentiments de solitude et d’isolement. Ils peuvent également encourager l’activité physique, ce qui est très important pour la santé cognitive, ainsi que pour la santé physique globale. De plus, prendre soin d’un animal de compagnie peut donner un sentiment d’utilité et de responsabilité, ce qui peut être stimulant pour l’esprit. Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont tenu à préciser que leur étude avait des limites et qu’il était nécessaire de réaliser d’autres études pour confirmer ces résultats. Par ailleurs, voici 10 bonnes raisons d’adopter un animal de compagnie.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments