― Pedarilhosbr / Shutterstock.com

La forêt amazonienne était longtemps connue pour être le poumon du monde. Cependant, un nouvel article de recherche démontre que cette forêt risque d’aggraver le changement climatique. Avec les incendies, la sécheresse et le défrichage, elle libérerait notamment plus de gaz à effet de serre qu’elle n’en retient. L’avenir de notre planète est ainsi plus menacé que jamais.

La forêt amazonienne aggrave désormais le changement climatique

À cause de l’Homme, la forêt amazonienne aggrave désormais le changement climatique. Une étude publiée le 11 mars dernier dans la revue Frontiers in Forests and Global Change indique notamment que la forêt amazonienne dégage autant de gaz à effet de serre qu’elle en retient. Menée par plus de 30 chercheurs américains, elle est la première à prendre en compte tous les gaz qui réchauffent la planète que la forêt émet, et pas seulement le dioxyde de carbone. En outre, elle tend également à évaluer les impacts des activités humaines sur cette immense réserve de carbone.

« Couper la forêt interfère avec sa capacité d’absorption du carbone ; c’est là le problème. Mais lorsque vous commencez à examiner ces autres facteurs à côté du CO2, il devient vraiment difficile de ne pas voir que l’Amazonie dans son ensemble réchauffe significativement le climat mondial », a déclaré Kristofer Covey, du Skidmore College de New York et auteur principal de l’étude.

Les recherches se sont particulièrement concentrées sur les émissions de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O), deux gaz qui ne restent pas longtemps dans l’atmosphère, mais qui piègent 300 fois plus de chaleur par molécule que le CO2. « Nous concluons que le réchauffement actuel dû aux agents non-CO2 (en particulier le CH₄ et le N₂O) dans le bassin de l’Amazone contrebalance largement — et dépasse très probablement — le service climatique fourni par l’absorption du CO2 atmosphérique », ont estimé les auteurs de l’étude.

― Maksim Safaniuk / Shutterstock.com

L’homme à l’origine de ce déséquilibre

Or, ce déséquilibre signifie non seulement que la forêt amazonienne ne pourra plus aider à contrebalancer les émissions de gaz à effet de serre, mais qu’elle va également participer à l’accélération du changement climatique. En outre, le réchauffement climatique rendrait la situation encore plus difficile. Selon de récentes projections, une augmentation de 4 degrés Celsius dans les zones humides tropicales d’Amérique du Sud pourrait doubler les émissions régionales de méthane.

Ce n’est pas une surprise. Les activités humaines sont à l’origine de ce déséquilibre. Les scientifiques citent de nombreux exemples dans l’étude. Ils mentionnent par exemple l’inondation consécutive à la construction de barrages qui entraîne la libération d’une grande quantité de méthane dans l’atmosphère. Ils mentionnent également les incendies causés par la déforestation. « Après une décennie d’espoir d’une transition vers un modèle de développement durable, la déforestation rapide et le changement d’affectation des terres sont repris en Amazonie », ont déclaré les auteurs avec regret.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de