La déforestation en Amazonie est de plus en plus alarmante. Malgré les nombreux efforts déployés pour protéger la forêt, le manque de coopération de certains gouvernements et autres institutions met au plus mal les poumons de la planète. Au Brésil, il a été constaté que la déforestation n’a jamais atteint un niveau aussi élevé en 12 ans.

Une hausse de la déforestation liée à la politique du gouvernement de Bolsonaro

Selon les données officielles du gouvernement, la déforestation dans la forêt amazonienne brésilienne a atteint un sommet depuis 12 ans. Au total, 11 088 kilomètres carrés de forêt tropicale ont été détruits dans le pays entre le mois d’août 2019 et juillet 2020. À titre de comparaison, la taille de forêt détruite équivaut à la superficie de la Jamaïque ou à sept fois celle de Londres. Une augmentation de 9,5 % du déboisement a ainsi été observée par rapport à l’année précédente. Le précédent record en la matière date de 2008 quand 12 911 kilomètres carrés de forêt ont été détruits.

Ces données ont été obtenues grâce au programme de surveillance PRODES de l’agence spatiale brésilienne, qui a analysé les images satellites pour suivre la déforestation. Cette constatation signifie que le Brésil n’a pas atteint son propre objectif de réduire la déforestation à environ 3 900 kilomètres carrés par an jusqu’à la fin de l’année 2020. Étant donné que cet objectif a été inscrit dans la loi en 2009, il est possible que le fait de ne pas avoir réussi à le respecter expose le gouvernement à des poursuites, a noté Reuters.  

Face à ce problème, les écologistes n’ont pas tardé à pointer du doigt la politique de l’actuel président, Jair Bolsonaro. Depuis l’accès au pouvoir de Bolsonaro, son gouvernement s’ingénie en effet à faire reculer la protection des forêts et à réduire l’application des lois environnementales afin de favoriser les activités agricoles et minières. « La politique du président Bolsonaro nuit à l’environnement, au climat, aux populations indigènes, mais aussi à la réputation du Brésil dans le monde », a ainsi condamné Cristiane Mazzetti, un responsable de Greenpeace Brésil, dans un communiqué.

― guentermanaus / Shutterstock.com

Une déforestation qui aura des conséquences dramatiques sur le climat

Quant à l’impact de cette déforestation sur l’environnement, les scientifiques craignent le pire. « En raison d’une telle déforestation, le Brésil est probablement le seul émetteur majeur de gaz à effet de serre qui a réussi à augmenter ses émissions pendant une année au cours de laquelle l’économie mondiale était paralysée à cause de la pandémie », a expliqué Observatório do Clima, une ONG brésilienne, dans un communiqué. L’ONG a également expliqué que ces chiffres ne sont pas une surprise étant donné la gestion environnementale de Bolsonaro et les données sur la déforestation mensuelle au Brésil. Les chiffres étaient nettement supérieurs à ceux de 2019.  

Si la déforestation continue, il est possible que l’écosystème de la forêt amazonienne – qui représente plus des trois cinquièmes de la couverture forestière – change pour devenir plus sec. Un tel évènement aura des conséquences désastreuses sur le climat du continent sud-américain, et probablement sur celui du monde entier, a expliqué Mongabay. En effet, la forêt amazonienne joue un rôle crucial dans le contrôle du changement climatique. Au fur et à mesure que la destruction de la forêt va augmenter, la situation sera inversée dans la mesure où les arbres brûlés ou tués ne vont plus absorber du carbone, mais en produire.  

— Rich Carey / Shutterstock.com

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de