Airbnb
— Tero Vesalainen / Shutterstock.com

Vous utilisez Airbnb pour trouver votre logement pour les vacances ? Eh bien, figurez-vous que la plateforme a récemment fait une belle erreur…

Airbnb a présenté ses excuses, après avoir été attaqué pour avoir autorisé à répertorier sur sa plateforme de location une « cabane d’esclaves des années 1830 ». Présenté comme « The Panther Burn Cottage at Belmont Plantation » à Greenville, Mississippi, le logement a très vite fait parler de lui sur les réseaux sociaux, après que Wynton Yates, un avocat des droits civiques, a mis en ligne une vidéo sur TikTok le 29 juillet dans laquelle il contacte le propriétaire du logement, et les invités qui y ont séjourné. « L’histoire de l’esclavage dans ce pays est constamment niée », explique Yates dans la vidéo, « et maintenant on se moque d’elle en la transformant en un lieu de vacances luxueux ».

@lawyerwynton Replying to @kiararoblesg the last two days have been crazy! #civilrights #history #blackhistory #americanhistory #attorney #lawyersoftiktok ♬ Blade Runner 2049 – Synthwave Goose

« Les propriétés qui abritaient autrefois les esclaves n’ont pas leur place sur Airbnb », a assuré mardi le porte-parole de la société, Ben Brei, dans un communiqué« Nous nous excusons pour tout traumatisme ou chagrin créé par la présence de cette location, et d’autres similaires, et que nous n’avons pas agi plus tôt pour résoudre ce problème. »

Mais comme si cet évènement n’était pas déjà suffisamment négatif, les commentaires qui pouvaient être lus dans l’annonce sont encore plus exaspérants. « Mémorable », pouvait-on lire, ou bien « Je recommande vivement de regarder le coucher de soleil ! » ou encore « La visite de la maison était super et le petit déjeuner aussi. » Manifestement, ces personnes n’ont pas l’air de se rendre compte qu’elles parlent d’un endroit où des esclaves ont été forcés de vivre. A l’intérieur de cette cabane, un décor moderne est mis à jour pour dissimuler les conditions de vie horribles qui étaient autrefois accordées aux esclaves.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments