acide-amine
— Monkey Business Images / Shutterstock.com

Une nouvelle étude suggère que la simple réduction d’un acide aminé spécifique, l’isoleucine, peut prolonger considérablement la durée de vie, améliorer la santé et même favoriser la minceur. Cette percée offre un aperçu des interventions diététiques potentielles qui pourraient révolutionner la manière dont nous vieillissons.

Une alternative au régime hypocalorique ?

Ce que l’on mange a une forte influence sur notre santé et notre longévité. Cependant, adhérer à un régime hypocalorique peut être difficile, ce qui suscite un intérêt pour le développement d’interventions imitant un régime hypocalorique sans réellement réduire l’apport calorique. En explorant ces alternatives au régime hypocalorique, une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de l’université du Wisconsin-Madison a révélé que la restriction de la consommation d’un seul acide aminé peut prolonger considérablement la durée de vie et améliorer les résultats en matière de santé chez les souris d’âge moyen.

 « Nous aimons dire qu’une calorie n’est pas seulement une calorie », a déclaré Dudley Lamming, coauteur de l’étude. « Différents composants de votre alimentation ont une valeur et un impact au-delà de leur fonction calorique, et nous nous sommes penchés sur un composant dont de nombreuses personnes pourraient manger trop », a-t-il ajouté. Ce composant est l’isoleucine, l’un des neuf acides aminés essentiels à la santé humaine. L’isoleucine est un composant essentiel de la synthèse des protéines.

En tant que tel, cet acide aminé contribue à la réparation musculaire, à la croissance et à la régulation globale de l’énergie au sein des cellules. L’isoleucine est également impliquée dans la production d’hémoglobine et la régulation du taux de sucre dans le sang, contribuant ainsi de manière significative à la fonction immunitaire, à la synthèse hormonale et à la cicatrisation des plaies. Étant donné que le corps ne peut pas produire d’isoleucine par lui-même, ce composant est obtenu par le biais de l’alimentation.

La restriction de l’isoleucine a eu un impact étonnant sur la santé et la longévité des souris

Mais même si l’isoleucine est essentielle pour la santé, un excès de cet acide aminé dans le corps peut avoir l’effet inverse. Pour mieux comprendre les effets de l’excès d’isoleucine sur la santé, les chercheurs ont nourri des souris génétiquement diverses soit avec un régime témoin équilibré, soit avec une version du régime équilibré pauvre en un groupe d’environ 20 acides aminés, soit avec un régime formulé pour supprimer les deux tiers de l’isoleucine de l’alimentation. Notons que les souris ont pu manger autant qu’elles le souhaitaient, sans aucune restriction.

Les souris soumises à un régime pauvre en isoleucine ont connu une augmentation significative de leur durée de vie : 33 % pour les mâles et 7 % pour les femelles. De plus, elles ont présenté une série d’avantages pour la santé. Il a notamment été constaté qu’elles avaient une meilleure force physique et une plus grande endurance par rapport aux souris des autres groupes. Elles étaient également moins fragiles, plus aptes à maintenir un poids sain et dotées d’un meilleur contrôle glycémique.

En fait, c’est leur fonction métabolique globale qui a été améliorée. Ces résultats suggèrent que la restriction de l’isoleucine pourrait agir de plusieurs manières différentes pour favoriser un vieillissement en bonne santé et la longévité. Cette recherche, publiée dans la revue Cell Metabolism, a des implications prometteuses pour le développement d’interventions diététiques visant à promouvoir un vieillissement dans de meilleures conditions de santé chez l’être humain.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments