L’adaptation aux plantes

Les colibris ont évolué au fil des années et notamment leur bec. Ce dernier a changé dans le temps pour s’adapter aux fleurs qu’ils butinent. Dans le même sens, les fleurs se sont aussi adaptées aux colibris qui venaient les polliniser. Par exemple, l’Heliconia tortuoasa germe seulement si l’une des deux espèces suivantes de colibris : les sabres violets ou les ermites verts l’ont visitée pour se nourrir.

 

Des brûleurs de graisse sur pattes

Les colibris sont capables de brûler à la fois le fructose et le glucose qu’ils ingèrent dans les fruits et l’amidon. Ils le transforment en énergie. Contrairement aux humains, tout le sucre qu’ils consomment ne les fait pas grossir en raison de leur faculté à brûler celui-ci.

 

Une langue impressionnante pour un petit corps

Les colibris passent énormément de temps à se nourrir pour rester en vie. La force de leur langue est nécessaire pour ces oiseaux, celle-ci est fourchue accompagnée de lamelles.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de