12 192 personnes connectées

Votre morve est vivante et possède son propre système immunitaire

votre-morve-est-vivante-et-possede-son-propre-systeme-immunitaire-une

Le mucus (ou morve en langage familier) est une formidable défense contre les virus et les microbes. Mais le plus incroyable, c’est qu’il possède un système immunitaire indépendant du nôtre…

En moyenne chaque jour, nous secrétons 1 à 2 litres de mucus nasal que nous avalons et qui est ensuite détruit par l’estomac. Il n’y a pas que le nez qui soit capable de produire du mucus, nous avons la salive dans la bouche, un autre mucus dans les poumons etc. Nous avions longtemps pensé que cette protection contre les microbes n’était que passive, mais les chercheurs de l’Université de San Diego viennent de découvrir que la surface de notre mucus possède également son propre système immunitaire qui nous protège activement contre les organismes étrangers !

C’est le biologiste Jeremy Barr qui a découvert ce système immunitaire insoupçonné dans notre mucus. Il est composé d’une couche de virus (bactériophages) qui infecte les bactéries étrangères, ce qui permet la réplication des bactériophages, et tue ainsi les bactéries.

votre-morve-est-vivante-et-possede-son-propre-systeme-immunitaire2

La bactériophage se lie avec les molécules de sucre à la surface du mucus pour ensuite agir comme une barrière, dès qu’une bactérie approche, la bactériophage va s’accrocher à elle, puis va percer la paroi de celle-ci pour ensuite injecter son ADN dans la cellule. La bactérie va alors être reprogrammée pour créer d’autres bactériophages suite à ça la cellule va mourir et libérer les nouveaux virus protecteurs.

votre-morve-est-vivante-et-possede-son-propre-systeme-immunitaire4

Image tirée de l’étude, il s’agit de la représentation du processus décrit ci-dessus (Image: Jeremy Barr – SDSU)

Pour montrer ce caractère protecteur, Jeremy Barr et son équipe ont exposé des cellules à la bactérie E. coli sans mucus dans une boîte de Pétri puis dans une seconde boîte ils ont rajouté du mucus pour voir ce qui se passait.  La conclusion fut sans appel, la mortalité des cellules sans mucus était 3 fois plus élevée que celles qui nageaient dedans.

« Cette découverte présente non seulement un nouveau système immunitaire, mais démontre également la première relation symbiotique entre les phages (ou bactériophage) et les animaux. Cela aura un impact significatif dans de nombreux domaines. » déclare Jeremy Barr.

 

Franchement à la rédaction, on était un peu abasourdi… Vous saviez déjà que vous avaliez jusqu’à deux litres de morve par jour ??

Ces articles vont vous plaire

— Karl Marx

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre