13 303 personnes connectées

La voiture solaire la plus rapide du monde dépensera autant d’énergie qu’un sèche-cheveux

Cela ne fait aucun doute, les voitures rouleront bien toutes à l’électricité dans un avenir proche. L’occasion pour les ingénieurs de faire une pierre deux coups, en concevant des voitures non seulement électriques, mais également éco-responsables et autonomes. Mais qui aurait cru qu’un groupe d’étudiants puisse se démarquer dans le milieu ? Aux Etats-Unis, une équipe de 60 étudiants est entrain de développer la voiture solaire la plus rapide au monde. 

Coup de maître réalisé par un groupe d’étudiants de Cal Poly, Université d’état polytechnique de Californie, qui vient de concevoir un véhicule qui fonctionne directement à l’énergie solaire, sans piles. Alimentée par seulement 2 kilowatts d’électricité (à peu près égal à un sèche-cheveux), elle-même générée par des cellules solaires, la voiture peut être propulsée jusqu’à environ 105 km/h. Si tout se passe comme prévu, l’équipe tentera de battre le record du monde de Guinness l’été prochain, actuellement fixé à 56,75 mph (environ 91 km/h).

PROVE Lab
PROVE Lab

Même si cette prouesse semble extrêmement noble pour un groupe d’étudiants, l’équipe de Cal Poly est un groupe parmi tant d’autres qui concourt à la construction de véhicules solaires super efficaces. En effet, une longue liste d’universités, d’entreprises ou encore d’écoles secondaires figurent dans des événements tels que le World Solar Challenge, qui a lieu tous les deux ans en Australie.

La particularité du véhicule Cal Poly est qu’il ne possède pas de système de stockage d’énergie.  » Les cellules que nous utilisons sont le même type de cellules que vous pourriez installer sur votre toit « , a déclaré le gestionnaire de projet Will Sutton. « Les capacités de vitesse que nous avons conçues sont dues à la combinaison de l’utilisation intelligente des cellules photovoltaïques et un design aérodynamique extrêmement optimisé. Notre véhicule va être l’un des plus bas drag car qui n’a jamais été construit. »

Hormis l’omniprésence d’un conseiller pédagogique unique, le projet est mené de bout en bout par l’ensemble des étudiants, eux-mêmes provenant d’une douzaine de disciplines et de domaines d’études différents, de la conception initiale à la construction pratique, et des simulations informatiques à la collecte de fonds. Quant aux composants mécaniques, ils sont usinés sur site au PROVE Lab. Des composites en fibre de carbone, semblables à ceux utilisés sur les voitures de course de Formule 1, sont méticuleusement choisis par les concepteurs afin que le véhicule soit le plus fort et le plus léger possible.

Ainsi, le corps composite sera quatre fois plus fort que l’acier, mais tellement léger que deux personnes pourront ramasser la voiture pour la déplacer. À la question de savoir quel genre de personne est apte à conduire ce prototype, Sutton est catégorique. «  Quelqu’un petit et léger! Nous avons plusieurs candidats au sein de notre équipe en ce moment. Tout ce que je peux dire, c’est que je suis trop grand pour tenir dans la voiture. »

Il existe plus de 915 millions de manière d’emboîter 6 briques de LEGO de 2×4

— @DailyGeekShow