13 528 personnes connectées

Des Sentinelles aux Ayoreo, plongez dans l’intimité des tribus les plus isolées du monde

tribus-isolees-monde-1

Alors que les moyens de communication ne cessent de se multiplier et de s’améliorer et que les distances se raccourcissent, certains peuples entretiennent une indépendance plus ou moins forte vis-à-vis du monde extérieur. SooCurious vous présente 5 tribus qui vivent loin de nos sociétés modernes.

Les Sentinelles

Le peuple des Sentinelles est une tribu estimée à 250 individus et qui réside sur une île de 72 km carrés, celle de North Sentinel, située dans les îles Andaman dans le golfe du Bengale. Refusant tout contact avec la civilisation moderne, ses membres ont l’habitude d’accueillir la plupart visiteurs avec un tir de flèches.

 

Les Mashco-Piro

Mashco-Piro

La tribu des Mashco-Piro serait constituée d’environ 600 membres et résiderait dans la réserve de Madre de Dios, au sud-ouest de l’Amazonie, une région très difficile d’accès et qui permet à ce peuple de vivre en autonomie totale, essentiellement de la pêche et de la chasse.

 

Les Neuf de Pintupi

Pintupi

Chasseurs-cueilleurs nomades vivant dans le désert de Gibson, en Australie, les Neuf de Pintupi n’ont été découverts qu’en 1984. Au nombre de neuf, comme leur appellation le rappelle si bien, ils émergèrent donc de leur désert natal au milieu des années 80 à la suite du décès de leur patriarche. En réalité, leur petite tribu n’était ni plus ni moins que le dernier groupe d’aborigènes à vivre comme leurs ancêtres. Désormais, il semblerait que tous sauf un se sont intégrés à la vie moderne.

 

Les Carabayo

Vivant en Colombie près de la frontière brésilienne, les Carabayo n’ont connu que très peu de contacts avec le monde extérieur au cours des 400 dernières années. Désormais, les quelque 150 membres de la tribu vivent en autarcie et le gouvernement colombien a même interdit, par décret, l’entrée en contact avec ce peuple indépendant.

 

Les Ayoreo

Ayoreo

Les Ayoreo sont des chasseurs-cueilleurs nomades qui vivent dans les régions centrales d’Amérique du Sud. Répartis sur plusieurs villages, on les trouve notamment en Bolivie ou au Paraguay, où ils demeurent très isolés et n’entretiennent que très peu de contacts avec les autorités locales.

La persistance de tribus isolées est un phénomène incroyable à l’heure où nos sociétés n’ont jamais été aussi mondialisées et interconnectées. Si les peuples reculés vous fascinent, découvrez les dernières femmes Apatani qui arborent fièrement leurs traditions.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux