12 350 personnes connectées

Effrayant : le sel alimentaire contient des microplastiques

Les microplastiques sont de plus en plus présents dans notre environnement. Une équipe de chercheurs malaisien de l’université de Putra Malaysia a étudié différents types de sel. Les résultats de l’étude sont effrayants et montrent bien que les microplastiques sont présents partout, même dans nos assiettes.

Des microplastiques dans différentes marques de sel

Ali Karami, premier auteur de l’étude publiée dans Nature, et ses collègues se sont demandés dans un premier temps à quel point les différents sels vendus dans le monde pouvaient contenir des microplastiques. Ils ont donc passé à la loupe 17 marques issues de différents pays tel que l’Australie, la France, l’Iran, le Japon, la Malaisie, La Nouvelle Zélande, le Portugal et l’Afrique du Sud, toutes achetées sur le marché malaisien.

Parmi toutes les marques étudiées, seulement une marque française ne contient pas de microplastiques. Cependant Ali Karami ne peut indiquer le nom de cette marque sans polluants. On sait seulement que celle-ci est vendu dans un emballage en verre et non en plastique. Une information qui pourrait peut être nous être utile lors de nos prochains achats.

Tableau du nombre de (a) polymère plastique et (b) particules de pigments isolées de différentes marques de sel

Omniprésence des microplastiques

On sait depuis 1970 que des polluants tel que les microplastiques sont présents dans tous les milieux marins, jusque dans les zones polaires. On en retrouve également dans les oiseaux de mer, les otaries et les lions de mers qui consomment des poissons contenant des ces polluants. Ils sont donc introduits dans toute une chaîne alimentaire, car ils sont ingérés par la base de celle-ci, les zooplanctons et les larves de poisson.

Bien que la quantité de microplastiques ne soit actuellement pas préoccupante, l’évolution de l’utilisation intensive de plastique pourrait être amenée à une forte accumulation de microplastiques en milieux marins. L’étude recommande une quantification et caractérisation nécessaire et régulière des produits provenant de la mer.

Il faut également prendre en compte la durée de vie très longue des microplastiques. Ceux-ci peuvent perdurer dans notre environnement pendant des décennies. Pour Abolfazi Glieskardi, collaborateurs de Ali Karami, ces polluants représentent une menace très dangereuse. « Je pense que la pollution par les plastiques est de nature à éradiquer toute vie sur la planète. C’est le grand méchant loup du XXIe siècle », a t-il averti.

Microplastiques retrouvés dans les sels de commerce :
(a) polyisoprène / polystyrène, (b) polyéthylène, et (c) fragment de pigment (phtalocyanine). L’image d est un filament en nylon-6.

Avant d’être une femme politique, Angela Merkel était physicienne et chimiste

— @DailyGeekShow