12 962 personnes connectées

Entre papier et sculpture, retracez l’histoire de l’origami à travers son impact sur la culture populaire

Les premières traces de la pratique datent du VIe siècle, mais l’origami n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui. Venant tout droit du Japon, cette pratique considérée comme un art par certains amateurs consiste donc à plier des morceaux de papier pour créer des formes à l’allure d’animaux et autres silhouettes reconnaissables. Retour sur l’histoire de l’origami et ses manifestations contemporaines.

 

Déjà, qu’est-ce que veut dire origami ? « Ori » est l’équivalent de « plier » et « kami » de « papier ». À noter cependant que les deux mots ont d’autres significations dans la langue japonaise. À la base purement japonaise, l’origami est une pratique qui s’est répandue dans toute l’Asie et en Europe et sur l’ensemble du monde aujourd’hui. Le but est donc de transformer un morceau de papier plat en une sculpture en trois dimensions. La plupart du temps, il s’agit d’un morceau carré pour créer des animaux, dont le plus connu est la grue. C’est d’ailleurs la représentation qui vient en tête de la plupart des gens lorsqu’ils entendent parler d’origami.

 

ls-origami-bird

 

Au VIe siècle, le papier est une ressource précieuse et coûteuse. C’est pourtant à cette époque qu’apparait l’origami, alors utilisé exclusivement pour des cérémonies religieuses par des moines bouddhistes. Différentes traditions fleurissent au Japon et même en Chine pour se répandre petit à petit. On utilise aussi les origamis lors des mariages pour représenter les mariés ou en tant que cadeau et porte-bonheur. C’est du moins ce qui est décrit dans le poème de Ihara Saikaku datant de 1680 et reflète l’importance de l’origami dans la culture japonaise de la période d’Heian (794 – 1185).

 

Mais le livre qui changea l’histoire de l’origami, c’est Senbazuru orikata datant de 1797 et où l’on en apprend plus sur les inspirations et les histoires reliées à la pratique, notamment à travers l’histoire d’Abe no Seimei, un maître d’onmyodo, un mouvement mélangeant l’ésotérisme aux sciences, l’occulte à la philosophie. Dans le folklore, ce personnage aurait fabriqué l’origami d’un oiseau qui se serait transformé en véritable oiseau avant de prendre son envol. En 1954, c’est Akira Yoshizawa qui relance l’intérêt pour la pratique qu’il hisse au rang d’art en écrivant de nombreux ouvrages sur le sujet tout en créant plus de 50 000 origamis plus incroyables les uns que les autres.

 

ls-origami-akira

 

En Europe, les premières traces d’origami remontent au XVe siècle avec des exemples retrouvés datant de 1440 ou des représentations de la pratique dans des ouvrages célèbres comme le bateau en papier que l’on peut voir dans De sphaera mundi de Johannes de Sacrobosco, un livre traitant d’astronomie en empruntant des concepts de Claude Ptolémée et de l’astronomie arabe. À noter d’ailleurs que la pratique aurait pu nous venir des Maures plutôt que de la route de la soie, sans que l’on sache si les Maures l’ont eux-mêmes récupérée de ladite route. Suite au mouvement lancé par Yoshizawa dans les années 50 et aux effets de la mondialisation, la pratique est redevenue populaire en Europe, même si les maîtres du genre restent japonais.

 

ls-origami-satellite

ls-origami-swan

ls-origami-lion

 

Car oui, il y a des maîtres origamistes, des artisans travaillant en costume traditionnel pour sculpter les plus belles pièces avec des techniques incroyables qui suivent des écoles différentes. Il y a aussi le papier en lui-même et sa composition. Suivant le bois d’où il provient, sa taille, son épaisseur et surtout son poids, le pliage ne sera jamais le même. Chaque artisan a généralement son papier de prédilection en utilisant des outils précis sous forme de morceaux de bois servant principalement à plier le papier de manière précise géométrique. L’origami trouve aussi des utilisations qui sortent du domaine artistique et couplé aux mathématiques ont déjà servi dans de nombreuses industries, notamment à améliorer le déploiement d’airbags dans les véhicules ou à concevoir un meilleur déploiement des panneaux solaires de satellites.

 

Depuis son utilisation exclusivement religieuse dans les cérémonies bouddhistes, l’origami a eu le temps de se répandre sur le monde et d’évoluer en plusieurs branches suivant les différentes traditions. Ses techniques inspirent aujourd’hui le perfectionnement d’outils technologiques précis et l’on retrouve sa symbolique dans de nombreux films et jeux vidéo. Vous êtes-vous déjà essayé à l’origami ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux