12 185 personnes connectées

Vous allez mourir et voici ce que vous ressentirez au moment de votre mort

Que ressent-on juste avant de mourir ? Qu’y a-t-il après la mort ? Ces questions qui taraudent le monde entier depuis des millénaires viennent de faire l’objet d’une étude très sérieuse menée par une équipe de chercheurs anglo-américaine. Ces derniers ont rassemblé des témoignages de personnes des quatre coins du monde qui ont connu une expérience de mort imminente. Ainsi, ils ont utilisé des données scientifiques et des raisons logiques pour interpréter et comprendre les visions quelques fois troublantes de ces patients. SooCurious vous en dit plus sur cette étude fascinante.

De nombreux rapports font état de cas où des individus cliniquement morts et qui avaient ensuite pu être réanimés, se souvenaient de choses étranges réelles ou non. Pour les chercheurs, lorsque le coeur s’arrête de battre, il cesse d’envoyer du sang jusqu’au cerveau et donc le patient peut être considéré comme mort. Pourtant certains prétendent que dans certains cas, il est possible que les conditions soient réversibles. Un patient mort qui se souvient de ce qui se passe dans sa salle d’opération, semble être encore conscient. Mais jusque-là ces expériences n’étaient pas réellement prises au sérieux par les chercheurs, réticents à donner du crédit à des anecdotes invraisemblables. Les scientifiques ne se sont donc que très peu penchés sur ce sujet, considéré comme en dehors du domaine scientifique.

Un-patient-a-lhopital
Un patient à l’hôpital via Shutterstock

Aujourd’hui pourtant, Sam Parnia, médecin en soins intensifs et directeur de la recherche sur la réanimation à l’Université de médecine de New York, a voulu lever le voile sur ce qui se passe vraiment après la mort. Ainsi avec une équipe des 17 chercheurs venus des Etats-Unis et du Royaume-Uni, Sam a analysé des cas, recueilli des données scientifiques et ce pendant 4 ans. Au final, parmi les cas d’arrêt cardiaque, où le coeur cessait de battre et où les patients étaient considérés comme morts, seulement 16 % des patients avaient pu être réanimés. L’équipe a pu s’entretenir avec 101 d’entre eux dans le cadre de leur étude, ce qui ne correspond qu’à 1/3 des personnes revenues d’entre les morts. Le médecin explique qu’ils ont « voulu comprendre, tout d’abord ce qu’était l’expérience mentale et cognitive de la mort », puis dans un second temps déterminer si les patients qui « prétendaient avoir perçu les éléments auditifs et visuels au moment de la mort, étaient vraiment conscients ».

Ainsi l’équipe de chercheurs a pu constater que près de 50 % des participants à l’étude affirmaient se souvenir de quelque chose alors qu’ils étaient techniquement morts. L’un des exemples les plus troublants se trouve être l’histoire de Monsieur A. En 2011, Monsieur A, un travailleur de 57 ans est admis à l’hôpital général de Southampton (Angleterre) après s’être effondré au travail. Le personnel médical tentait d’insérer un cathéter lorsque ce dernier a fait une crise cardiaque. Son cerveau n’étant plus irrigué, il ne recevait plus d’oxygène. L’encéphalogramme était à plat. Monsieur A était mort. Pourtant, il se souvient de ce qu’il s’est passé ensuite. Il se rappelle dans les moindres détails des quelques minutes après sa mort.

Une-femme-dans-un-tunnel
Une femme dans un tunnel via Shutterstock

Le personnel a saisi un défibrillateur (DAE), qui est utilisé pour délivrer des impulsions afin de faire redémarrer le coeur. Il se souvient d’une voix dire à deux reprises « choc du patient ». Entre ces deux exclamations, il a levé les yeux pour voir une femme étrange lui faire des signes de l’autre bout de la pièce, vers le plafond. « J’ai senti qu’elle me connaissait, j’avais la sensation que je pouvais lui faire confiance, j’ai senti qu’elle était là pour une raison [mais] j’ignorais laquelle », explique Monsieur A. Il se rappelle que la seconde d’après, il était de nouveau dans la chambre d’hôpital, fixé par une infirmière et un autre homme chauve. Ce témoignage pourrait être simplement un parmi d’autres, mais l’histoire troublante de cet homme est corroboré par le rapport d’hospitalisation. Ainsi l’équipe médicale confirme les deux commandes verbales pour choquer le patient. La description des gens dans la salle collait aussi parfaitement avec la réalité, pourtant il ne les avait jamais vus avant sa perte de connaissance. Les actions détaillées par Monsieur A étaient exactement celles que le médecin et les infirmiers avaient réalisées pendant qu’il était mort. Pourtant, Monsieur A n’aurait biologiquement pas dû pouvoir connaitre ces détails.

Parmi les participants, seuls Monsieur A et une autre femme dont l’expérience n’a pu être vérifiée font état d’évènements qui ont eu lieu dans une situation réelle. Pour les autres, il semble que leurs histoires soient plus oniriques ou hallucinatoires. Les auteurs de l’étude ont donc pu classer ces expériences dans sept grands thèmes. Pour Sam Parnia, « la plupart des expériences n’étaient pas conformes à ce qu’on appelle « mort imminente ». Il semble que les expériences mentales soient beaucoup plus larges que ce que l’on a recueilli dans le passé ».

Les 7 nuances de la mort que les patients ont pu décrire aux médecins :

– la peur

– la vision d’animaux ou de plantes

– une lumière vive

– la violence et la persécution

– l’impression de déjà-vu

– la vision d’un membre de sa famille

– le souvenir des événements qui ont suivi l’arrêt cardiaque

Des-chirurgiens-au-bloc
Des chirurgiens au bloc via Shutterstock

Allant d’un état de terreur à un état de béatitude, les patients ont offert leurs témoignages, certaines fois troublants, à l’équipe. Parmi ceux qui ont vécu une mauvaise expérience, un patient explique, par exemple avoir dû passer à travers une cérémonie… dans laquelle il devait être brûlé. Un autre se rappelle de quatre hommes avec lui, quoi qu’ils disent il savait qu’il allait mourir… Puis il a vu des hommes dans des cercueils enterrés tout droit. Un revenant se souvient de s’être retrouvé au fond d’une étendue d’eau. D’un autre côté, ceux qui se sont retrouvés dans un état plus que réjouissant, c’est-à-dire près de 22 % des participants, déclarent avoir connu « un sentiment de paix ou de plaisir ». Certains ont ainsi pu voir des lions ou des tigres, des éléments apaisants tels que des plantes. Tandis que d’autres ont perçu des choses plus abstraites telles que cette fameuse « lumière blanche ». Les autres voient en général des membres de leur famille. L’un des participants déclare même avoir eu un très fort sentiment de déjà-vu : « Je me sentais comme si je savais ce que les gens allaient faire avant qu’ils ne le fassent. » Des sens en éveil, une perception déformée du temps et un sentiment de déconnexion du corps étaient des sensations que partageaient beaucoup de revenants.

Pour les chercheurs il est donc « définitivement clair que les gens ont de véritables expériences au moment de leur mort », explique Sam. La façon dont ils interprètent leur expérience est par contre complètement dépendante de leurs croyances, de leurs souvenirs propres, de leur passé… Quelqu’un qui vit en Inde pourrait revenir d’entre les morts en ayant vu Krishna alors qu’un Américain vivant dans le Midwest pourrait avoir vu exactement la même chose et l’interpréter comme étant son Dieu. D’après les chercheurs, il s’agit d’un conditionnement qui nous pousse à penser, interpréter comme on nous l’a appris (même indirectement). Le co-auteur de l’étude explique que l’interprétation de ce que l’on voit après la mort est différente selon chacun car nous avons tous une manière d’interpréter des éléments peut-être similaires. Mais en réalité, aucun d’entre nous n’est capable de savoir à quoi ressemble Dieu, certains auront une image de lui avec une longue barbe blanche, d’autres le verront comme une lumière étincelante… Il est donc de même pour l’interprétation d’autres éléments, nous nous basons sur des notions trop abstraites que nous tentons de décoder.

Un-homme-au-bout-dune-route
Un homme au bout d’une route via Shutterstock

Pour l’instant, les chercheurs ne peuvent expliquer pourquoi certaines personnes peuvent se rappeler d’éléments pendant leur mort, ou que d’autres vivent des expériences plus terrifiantes que d’autres. Ils soulignent tout de même le fait qu’il semble que bien plus de personnes vivent des expériences de mort imminente que ce que l’étude reflète. Pour de nombreuses personnes, les souvenirs sont probablement et tout simplement effacés lors du gonflement du cerveau qui suit un arrêt cardiaque ou à cause de sédatifs trop puissants administrés par les médecins. Les gens ne se souviennent alors pas de leur expérience mais pour autant, elle peut les avoir affectés à un niveau subconscient. En effet certains, même sans souvenirs de ce qui s’est passé pendant leur mort, peuvent développer un trouble de stress post-traumatique tandis que d’autres deviennent étrangement plus sereins et adoptent une approche plus altruiste de la vie.

Les scientifiques qui se sont consacrés à l’étude veulent déjà pousser leurs recherches pour répondre à d’autres questions concernant cette vie après la mort. Ils espèrent également que leurs travaux aideront à aller plus loin dans le dialogue souvent trop tabou concernant ces expériences hors normes. Pour eux, la mort devrait être un sujet scientifique comme n’importe quel autre. « Toute personne avec un esprit relativement objectif sera d’accord pour dire que c’est quelque chose qui devrait être étudié un peu plus loin. Nous avons les moyens technologiques de le faire, alors il est grand temps de le faire. »

Une-vision-etrange
Une vision étrange via Shutterstock

Toutes ces histoires sont étonnantes. On félicite l’équipe de Sam Parnia d’avoir pris au sérieux un phénomène qui était jusque-là considéré comme relevant du domaine du paranormal. Les chercheurs devraient, selon nous, davantage s’intéresser à ce sujet qui mérite de plus amples explications. Que pensez-vous qu’il y ait après la mort ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux