12 085 personnes connectées

L’une crache de la lave, l’autre cache un océan : 10 lunes atypiques du Système solaire

L’une crache de la lave, l’autre cache un océan : 10 lunes atypiques du Système solaire

Le Système solaire compte 8 planètes, pour certaines encore très mystérieuses. Mais nous connaissons beaucoup moins bien leurs lunes, présentes par centaines et différentes par leurs caractéristiques. Le DGS vous présente 10 de ces satellites incroyables et intrigants.

 

ENCELADE

Encelade-1

Elle compte parmi les plus belles lunes du Système solaire. Et elle est aussi l’une de celles qui suscitent le plus d’espoir quant à l’existence d’une vie extraterrestre. Satellite de Saturne, Encelade orbite dans le noyau de sa géante gazeuse et émet constamment des geysers d’eau carbonique et de gaz. Ajoutées à la présence de neige à sa surface, ces émissions gazeuses impliquent la présence d’eau et d’une chaleur interne à Encelade. Et s’il reste pour l’instant impossible de se rendre sur cette lune, les scientifiques ont bon espoir d’y découvrir une forme de vie, les éléments nécessaires à sa prolifération étant réunis.

 

IO

Io-1

C’est le quatrième plus grand satellite du Système solaire et le plus actif d’entre eux. Avec 400 volcans en activité, Io est une lune extrêmement hostile, la faute à la force exercée par sa planète. Jupiter étant l’objet le plus imposant de notre Système solaire et Io étant son satellite le plus proche, la géante gazeuse exerce sur sa lune des « forces de marée » : la planète attire Io et lui impose donc une pression constante. Conséquence : l’intérieur de la lune chauffe énormément et crée une forte activité géologique.

 

TRITON

Triton-2

C’est le plus grand satellite naturel de Neptune. Surtout, Triton est la seule lune du Système solaire à évoluer dans le sens rétrograde, c’est-à-dire dans le sens inverse de celui de sa planète. Cela implique donc qu’elle ait été « capturée » par l’attraction de Neptune, sans doute alors que le satellite faisait partie de la ceinture de Kuiper.

 

TITAN

Titan-1

Titan est le plus grand satellite de Saturne et le deuxième plus grand du Système solaire. Disposant d’une atmosphère et d’immenses lacs de méthane liquide, cette énorme lune serait composée en grande partie de glace d’eau. Plus impressionnant encore, la lune gelée disposerait d’un climat et de saisons, le méthane liquide à sa surface s’évaporant et retombant sous forme de pluie. Les scientifiques estiment même que le satellite pourrait héberger une vie microbienne, ou au moins disposer d’un environnement favorable à la vie : Titan disposerait d’une activité géologique interne, et pourrait même accueillir un océan liquide sous sa surface.

 

EUROPE

Europe-2

Imposant satellite de Jupiter, Europe est l’un des plus grands espoirs des scientifiques en ce qui concerne un possible habitat de la vie dans l’univers. Car comme Encelade, elle émet des geysers d’eau. Ajouté à cela, sa surface recouverte de glace et ses craquelures apparentes laissent supposer une activité géologique interne, causée par les forces de marée exercées par Jupiter. Les scientifiques imaginent ainsi qu’Europe abriterait un océan d’eau liquide d’environ 90 km de profondeur, et donc qu’elle abriterait possiblement la vie.

 

GANYMÈDE

Ganymède-2

Ganymède est le plus grand satellite de Jupiter, mais aussi le plus gros du Système solaire. Faite d’une importante quantité d’eau et réchauffée par effet de marée, elle pourrait abriter plusieurs océans internes, sûrement localisés entre des couches de glace. Mais on ignore encore beaucoup de choses sur Ganymède, tant sa composition diffère de celle des autres lunes du Système solaire. Par exemple, elle est l’un des seuls satellites à posséder une magnétosphère, et donc un coeur composé de fer liquide, comme la Terre.

 

HYPÉRION

Hypérion-1

Hypérion diffère des autres objets célestes à plus d’un titre. D’une part, parce qu’elle est la plus grande lune du Système solaire dans sa catégorie : celle des lunes à la forme fortement irrégulière. Surtout, elle est le seul objet cosmique connu du Système solaire à disposer d’une rotation chaotique : à cause de sa forme, de son orbite très excentrique et sa proximité avec une autre lune (Titan), il est impossible de prévoir la rotation d’Hypérion et c’est précisément cette différence qui lui vaut sa forme particulière.

 

CHARON

Charon-2

Ce n’est pas la composition géologique ou même l’atmosphère de Charon qui lui valent sa place aux côtés des lunes les plus atypiques du Système solaire. Plus gros satellite de la planète naine Pluton, Charon présente une caractéristique particulière : celle d’exercer une attraction sur sa planète telle que leur centre de masse n’est pas situé sur Pluton. Ainsi, Charon n’orbite pas autour de sa planète, puisque les deux objets tournent simultanément autour d’un point extérieur à Pluton, faisant du couple céleste un « système double ».

 

LA LUNE

lune-satellite

C’est le plus connu des satellites de notre Système solaire et le seul sur lequel l’Homme ait jamais posé le pied. La Lune, corps céleste à l’aspect désolé, n’est pas seulement la plus célèbre de ses congénères. Elle est surtout l’un des seuls objets cosmiques connus à résulter d’un impact avec sa planète. C’est en tout cas, la théorie dominante quant à la création de la Lune : celle-ci serait le résultat d’un gigantesque impact entre l’ancêtre de la Terre (nommée proto-Terre) et une planète de la taille de Mars, appelée Théia. La collision, intervenue il y a 4,526 milliards d’années, aurait éjecté le surplus de matière résultant de l’impact, pour que se forme peu à peu la Lune.

 

PHOBOS

Phobos-1

Phobos est sans doute la plus menaçante des lunes du Système solaire. Orbitant à une distance incroyable de 5500 km, soit la plus faible du Système solaire, cette lune de Mars subit ce qu’on appelle l’accélération séculaire. Tournant plus vite que sa planète, elle est soumise aux forces de marée de Mars, qui l’attirent en permanence et la conduisent à sa perte. On estime ainsi que Phobos devrait percuter Mars dans au moins 50 millions d’années.

 

Présentant des caractéristiques très diverses, les lunes du Système solaire sont autant d’objets cosmiques à étudier pour mieux comprendre l’Univers et son fonctionnement. Plus nombreuses que les planètes, elles permettent de cerner certains des phénomènes les plus incroyables du cosmos. Et vous, connaissiez-vous certaines des lunes évoquées ou êtes-vous ébahi devant ces étonnants satellites naturels ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux