13 065 personnes connectées

Les humains sont des mythomanes qui s’ignorent

Vous pensez tous savoir sur vous, sur vos proches, sur votre vie et sur votre passé ? Et bien figurez vous que le moindre de vos souvenirs est un mensonge ! Vous avez déformé la réalité à votre insu.

Vous étiez persuadé jusqu’ici de vous rappeler du moindre détail de votre passé et de vous remémorez sans faute les évènements qui ont fait ce que vous êtes aujourd’hui ? Et bien, vous pouvez faire une croix sur cette affirmation : ce que votre mémoire vous délivre est un mensonge.

C’est Robert Burton qui dévoile ce phénomène dans une expérience menée pour son livre « On Being Certain: Believing You Are Right Even When You Are Not » . En 1986, juste après l’explosion de la navette Challenger, le psychologue Ulri Neisser a demandé à 106 étudiants de décrire par écrit où ils étaient, avec qui, comment ils se sont sentis et qu’elles ont été les premières pensées qui leur sont venues à l’esprit à cet instant.

Deux ans et demi plus tard, il est revenu vers les mêmes étudiants et a renouvelé sa demande en les soumettant à l’écrit aux mêmes questions. Lorsque les textes ont été comparés avec leur version originale, ils ne correspondaient pas. Les lieux, les personnes, les sentiments, les premières réflexions, rien ne semblait concorder. Les gens avaient littéralement modifié leur version des faits. Le psychologue a alors confronté les individus à leur première description, la réaction ne s’est pas laissée attendre : ils étaient tellement attachées à leur « nouveaux » souvenirs qu’ils ont eu du mal à croire à leurs anciennes versions. En fait, la grande majorité de ces personnes ont simplement refusé d’accepter la vérité en faisant la comparaison de leurs « nouveaux » souvenirs avec à leur souvenir initial qu’ils avaient détaillé la première fois.

Ce qui a frappé Robert Burton dans son étude est la réponse d’un étudiant : « C’est mon écriture, mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé » .

En fait, si vous êtes si confus sans même vous en rendre compte, c’est à cause de « l’ombrage verbal » ( « Verbal Overshadowing » ) qui est un terme qui définit cette action – qui est produite à votre insu – de remplacer une impression par votre propre manière de verbaliser.

A chaque fois que vous parlez, vous détruisez le souvenir de ce que vous êtes en train de dire. Un exercice simple : partagez et parlez de cet article à vos amis et revenez le lire ce soir, vous vous rendrez compte que vous ne vous souveniez pas des mots mais seulement de votre impression à sa lecture. Enjoy 😉

Ces articles vont vous plaire

Le monde est un endroit magnifique pour lequel il vaut la peine de se battre.

— Ernest Hemingway