13 034 personnes connectées

L’exploration spatiale intrigue et fascine : découvrez ses plus grandes avancées depuis le début du XXIe siècle

espace-innovations-shutterstock-une Un astronaute via Shutterstock

Depuis les premières observations astronomiques jusqu’à nos jours, l’Homme a fait du chemin. Après avoir détecté toutes les planètes de son Système solaire, il a posé le pied sur la Lune, en 1969, et décidé d’explorer tout son environnement spatial proche. Mais les récentes découvertes cosmologiques du XXIe siècle sont celles qui nous rapprochent le plus de notre prochain objectif à propos de l’Univers : explorer une nouvelle planète en foulant son sol de nos pieds. Retour sur les dernières révélations astronomiques de ce siècle.

Janvier 2002 : mise en orbite de 2001 Mars Odyssey

Mars-Odyssey-1

Mars-odyssey-2
En 2002, la NASA met sa sonde Mars Odyssey en orbite, censée détecter la présence d’eau sur la planète rouge. Mission accomplie pour le satellite, qui réussit à déceler la présence d’hydrogène sous le sol de Mars, essentiellement au niveau des pôles. La découverte laisse fortement à penser que la planète abrite de la glace, constituée d’oxygène et d’hydrogène.

Juin 2003 : Le satellite WMAP révèle ses mystères

Représentation-graphique-du-WMAP

Fond-diffus-cosmique

En 2001, la NASA lance l’observatoire spatial Wilkinson Microwave Anisotropy Probe, ou WMAP, une sonde censée explorer l’univers et en déterminer la composition. Dés 2003, l’appareil livre ses premières découvertes sur le cosmos et révolutionne l’astronomie. Il détermine par exemple avec précision l’âge de l’Univers (13,77 milliards d’années) ou encore sa composition. Cette dernière information confirme alors l’existence de la matière noire et de l’énergie noire, deux composants de l’Univers dont on ignore encore tout. L’observatoire spatial permet aussi de cartographier le fond diffus cosmique, qui correspond aux prémices de l’univers (voir carte ci-dessus).

Août 2003 : lancement du télescope spatial Spitzer

Spitzer-1

Spitzer-2

Le 25 août 2003, la NASA met en service son nouveau télescope spatial : Spitzer. Le projet, initié 20 ans plus tôt, vise à répondre aux principales interrogations de l’astrophysique. Grâce à ses détecteurs infrarouges, le satellite peut observer ce type de rayonnement et permet notamment de scruter plusieurs phénomènes jusqu’alors théoriques, comme la formation des planètes ou des galaxies. Spitzer permet aussi aux scientifiques d’étudier l’espace sur de plus grandes distances.

Décembre 2003 : mise en orbite de Mars Express

Mars-Express-1

Mars-express-2

L’envoi de la sonde Mars Express constitue la première mission d’exploration d’une autre planète du Système solaire par l’Agence spatiale européenne (ESA). Mise en orbite en décembre 2003, elle confirme la présence d’eau sur Mars. Surtout, elle permet d’en calculer les volumes exacts ainsi que la composition de l’atmosphère de la planète.

Janvier 2005 : la sonde Huygens se pose sur Titan

Sonde-Huygens-1

Sonde-Huygens-2

La sonde Huygens atterrit sur Titan, lune de Saturne : à partir de cette date, la sonde révolutionne notre vision de la géante gazeuse. On découvre par exemple 10 lunes supplémentaires jusque-là inconnues. On en apprend aussi beaucoup sur la planète en elle-même et sur ses anneaux.

Août 2006 : l’Union astronomique internationale redéfinit la notion de planète

Assemblée-nationale-UAI

9-planètes

Une assemblée générale de l’UAI, l’Union astronomique internationale, vote une redéfinition de la notion de planète (photo ci-dessus). En cause, la découverte d’objets cosmiques aux dimensions proches de celles de Pluton. Les astronomes ont alors deux choix : augmenter le nombre de planètes du Système solaire, qui aurait explosé à moyen terme, ou rétrograder Pluton au rang de planète naine. L’UAI vote pour la seconde option. Depuis, trois objets plus ou moins similaires à Pluton ont été décelés.

Août 2012 : le rover Curiosity commence sa mission sur Mars

Curiosity-1

Curiosity-2

Avant 2012, les astronomes ont pu déceler la présence d’eau sur Mars, une composante essentielle de la vie telle qu’on la connait. Mais on ignore réellement si la planète rouge a pu abriter la vie. Curiosity, véritable laboratoire mobile, permet aux scientifiques de résoudre ce mystère : en détectant du carbone, de l’oxygène, du souffre et du phosphore, le rover confirme que Mars a été en mesure d’abriter la vie.

Mai 2012 : première preuve visuelle que les trous noirs existent

Trou-noir-1

Trou-noir-2

La communauté scientifique savoure la première preuve visuelle de l’existence des trous noirs. L’équipe de Suvi Gezari, de l’université John Hopkins, utilise le télescope Pan-STARRS 1 et publie les images (photo ci-dessus) d’un trou noir supermassif situé à 2,7 millions d’années-lumière de la Terre. Sur les clichés, l’objet cosmique est en train d’aspirer une géante rouge. C’est d’ailleurs cette particularité, associée à la taille du trou noir, qui a permis d’observer le phénomène, jusque-là jamais photographié en raison même de sa nature : l’absence totale de lumière.

Mars 2013 : observation du fond diffus cosmique

Planck-1

Planck-2

Le satellite Planck permet d’observer le rayonnement fossile. Egalement appelé fond diffus cosmique, ce phénomène correspond à une époque où l’univers était opaque et où la lumière peinait à se déplacer. En scrutant l’Univers très lointain, Planck peut remonter jusqu’à 380 000 ans après le Big Bang et confirme cette théorie de création de l’Univers.

Août 2014 : Rosetta se met en orbite autour de « Tchouri »

Rosetta-1

Comete-Tchouri

Lancée en 2004, la sonde Rosetta arrive 9 ans plus tard à destination : la comète 67P Churyumov-Gerasimenko, ou « Tchouri » (photo ci-dessus). Elle y dépose Philae, un atterrisseur qui fournit alors aux astronomes des données précieuses sur les comètes et leur composition. La mission est la première à réussir la mise en orbite d’une sonde autour d’un tel objet cosmique. Surtout, elle est la seule à y avoir posé un robot. Les résultats obtenus permettent notamment d’exclure la théorie selon laquelle les comètes auraient apporté l’eau présente sur Terre.

Juillet 2015 : observations précises de Pluton

Pluton-1

Pluton-2

Lancée en 2006, la sonde de la mission New Horizons atteint Pluton le 14 juillet 2015. C’est la première fois qu’une expédition permet d’observer la planète naine et les scientifiques obtiennent de superbes clichés de Pluton. C’est aussi la première fois que l’Homme explore la ceinture de Kuiper, où se trouve la planète naine, mais aussi plusieurs milliards d’autres objets cosmiques, comme des comètes.

Qu’elles résultent d’une exploration poussée ou d’une simple observation, toutes ces découvertes nous rapprochent peu à peu du Graal humain : poser un jour le pied sur une autre planète que la nôtre. Un objectif que l’humanité devrait pouvoir atteindre dans quelques dizaines d’années, grâce aux travaux des astronomes. En attendant, on ne peut que s’émerveiller du merveilleux spectacle que nous offre l’Univers. Pensez-vous que l’Homme réussira un jour à fouler le sol d’une autre planète ou croyez-vous que cela relève de la science-fiction ?

Ces articles vont vous plaire

En 1950, l’Inde a refusé de participer à la Coupe du Monde de Football parce qu’il fallait porter des chaussures

— @DailyGeekShow