12 473 personnes connectées

Disney rachète Lucasfilm et prévoit un Star Wars Episode VII pour 2015 !

Les studios Disney ont annoncé le rachat total de Lucasfilm, la société du père de Star Wars, George Lucas. Dans le même temps, la firme de Mickey a d’ores et déjà prévu le prochain Star Wars pour 2015 !

C’est l’une des plus grandes nouvelles de l’année pour le cinéma. Disney a acquis la totalité de Lucasfilm, dans la soirée du lundi 30 octobre. Pour un montant évalué à 4,05 milliards de dollars, la société s’offre l’une des marques les plus puissantes du cinéma, La Guerre des Etoiles ainsi qu’Indiana Jones. Le PDG de Disney, Robert Iger explique ce rachat, « Cette transaction combine un portefeuille de contenus de classe mondiale, incluant La Guerre des étoiles, l’une des plus grandes franchises de divertissement familial de tous les temps, avec la créativité unique de Disney sur plusieurs plates-formes ».

Dans la foulée, un communiqué de Disney annonce la mise en chantier d’un nouvel épisode de Star Wars prévu pour 2015, soit la même année que Avengers 2 et suivi de deux autres films dans les années à venir. C’est donc une toute nouvelle saga que l’on s’apprête à découvrir sur nos écrans ! George Lucas, le créateur de Star Wars âgé de 68 ans, aura un rôle de consultant sur tous les films et compte ainsi mettre entre de bonnes mains son oeuvre gigantesque, à la manière de Pixar et Marvel, tous deux rachetés par Disney avec le succès qu’on leur connait (Avengers, Toy Story 3). 

« Il est maintenant temps pour moi de passer « La Guerre des étoiles » à une nouvelle génération de réalisateurs. J’ai toujours cru que Star Wars me survivrait, et je pense qu’il était important de mettre la transition en place de mon vivant » déclare George Lucas. Il ne nous reste plus qu’à patienter afin de découvrir quelle tournure aura pris la saga sous la houlette du géant Mickey. 

Que pensez-vous de ce rachat ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

En 1950, l’Inde a refusé de participer à la Coupe du Monde de Football parce qu’il fallait porter des chaussures