12 998 personnes connectées

Réalisée par des Français, cette animation bluffante révèle la part animale cachée en chacun de nous

Réalisé par cinq élèves de Supinfocom (Arles), Chaud Lapin est un court-métrage qui ne laisse pas indifférent. Il raconte l’histoire bien connue d’une femme qui, face aux humiliations et au délaissement de son mari, trouve refuge dans les bras de son amant. Et pourtant, son originalité est incontestable. On ne saurait dire si c’est son esthétique incroyablement sophistiquée ou le transfert d’un comportement humain sur des animaux qui percute le plus. 

Une femme serpent subit en silence l’indifférence et les violences de son mari phacochère. Mari un peu balourd, obnubilé par sa maquette de bateau. Heureusement, elle retrouve la joie de vivre dans des ébats fougueux avec son amant lapin, qui vient rendre visite au couple. La visite est ponctuée d’enlacements passionnés à chaque absence du phacochère, qui ne se doute de rien. Pour la suite, on ne vous gâche pas le plaisir de la surprise.

chaud-lapin-1 Pétillant d’humour voilé et de subtilité, le court-métrage se déroule dans un huit clos au décor minimaliste : la maison du phacochère et du serpent. Les plans y sont forts de symbolisme et de présage sur le dénouement. L’absence de dialogue n’enlève rien au rythme, au contraire, il augmente le suspense et la tension dramatique. C’est notre part animale dans sa dimension la plus brute qui est ici mise en scène. L’atmosphère y est aussi envoûtante que dérangeante.

chaud-lapin-2 chaud-lapin-3 chaud-lapin-4 chaud-lapin-5 chaud-lapin-6 chaud-lapin-7 chaud-lapin-8 chaud-lapin-9 chaud-lapin-10 chaud-lapin-11 chaud-lapin-12 chaud-lapin-13 chaud-lapin-14 chaud-lapin-15 chaud-lapin-16 chaud-lapin-17 chaud-lapin-18 chaud-lapin-19 chaud-lapin-20 chaud-lapin-21 chaud-lapin-22 chaud-lapin-23 chaud-lapin-24

A la rédaction, on a été impressionnés par la qualité esthétique du film, et par l’intelligence des effets cinématographiques. On tire notre chapeau aux cinq réalisateurs Géraldine Gaston, Alexis Magaud, Flora Andrivon, Maël Berreur et Soline Bejuy ! Si vous aimez les films d’animation avec des animaux, découvrez comment celui-ci montre à quel point les animaux chassés pour leur fourrure souffrent à cause de l’homme.

La première recette à l’origine du Coca-Cola était inspirée d’un vin français

— @DailyGeekShow