13 306 personnes connectées

Ce mystérieux son venu des fonds marins a affolé la communauté scientifique : découvrez ses origines

Fond-océanique-shutterstock-1 Le fond de l'océan via Shutterstock

Le fond des océans est l’endroit le plus mystérieux de notre planète. Plus méconnue que la surface de la Lune, la zone regorge d’espèces encore jamais observées, mais aussi de phénomènes étranges. SooCurious vous présente un son atypique provenant des profondeurs océaniques.

Un groupe de chercheurs est tombé sur un étrange bourdonnement dans les sombres profondeurs de l’océan et n’apparaissant qu’au crépuscule et à l’aube. Lors d’une présentation de leurs recherches sur ce phénomène atypique à la réunion annuelle des sciences océaniques, à la Nouvelle-Orléans, les scientifiques ont supposé que ce bruit pourrait être une sorte d’appel à la nourriture pour une foule de créatures de la zone qui parcourrait la colonne pour se nourrir massivement.

Fond-océanique-shutterstock-3 Des poissons dans l’océan via Shutterstock

En utilisant des appareils d’écoute très sensibles, l’équipe a identifié un bourdonnement à basse fréquence provenant d’une profondeur située entre 200 à 1000 mètres sous la mer. « Cela n’est pas si fort, ça s’apparente à un bourdonnement et se produit durant une à deux heures selon les jours », d’après Simone Baumann-Pickering, assistante-chercheuse à l’université de San Diego et coauteure de l’étude.

En réalité, le bruit proviendrait de la zone mésopélagique, un monde sombre contenant des sources alimentaires pour de nombreux types d’animaux marins. Là, contrairement aux eaux de surface, les niveaux d’éclairage sont insuffisants pour la photosynthèse, de sorte que les types de formes de vie qui y résident sont soit des herbivores, soit des charognards qui se nourrissent de restes d’organismes ou de matières fécales qui descendent au fond de l’océan. En revanche, l’endroit est loin d’être entièrement mort, puisque selon une étude qui date de 2015, jusqu’à 90 % des poissons du monde pourraient vivre dans cette zone crépusculaire aquatique, y compris de nombreuses espèces encore non identifiées.

Calmar

Selon les chercheurs, le son inconnu pourrait provenir d’un grand nombre de créatures qui émettraient le bruit à l’unisson. D’ores et déjà, de grands bancs de poissons, crevettes ou calmars remontent vers les eaux de surface pour se nourrir de plancton de surface et de nutriments au coucher du soleil, utilisant l’obscurité pour masquer leur approche. Lorsque le soleil se lève, ces êtres vivants se retirent vers les fonds marins pour se cacher des prédateurs.

Les chercheurs sont convaincus que ces mouvements d’ascension et de descente sont responsables du bruit inhabituel, même si, à l’heure actuelle, ils ne peuvent être sûrs de quel animal ou groupe d’animaux en sont à l’origine. Les scientifiques estiment également qu’il y a une chance pour que ce bruit serve de signal aux poissons et leur indique lorsqu’il est n’est plus dangereux de remonter pour se nourrir.

Fond-océanique-shutterstock-2 Le fond de l’océan via Shutterstock

Toujours est-il que si ces créatures émettent effectivement ce son comme une forme de communication, cela devrait considérablement changer la façon dont nous percevons l’interaction entre divers écosystèmes. Déjà, par le passé, plusieurs sons énigmatiques en provenance de l’océan avaient déjà été découverts, comme le Bloop, un son ultra-basse fréquence entendu sur des hydrophones (les microphones immergés). Il a été brièvement considéré comme le son d’une créature marine inconnue bien qu’on pense désormais qu’il provient du craquage d’un plateau de glace.

Ce son étrange illustre la méconnaissance humaine relative à l’océan, un lieu que la technologie et l’exploration ne nous permettent pas encore de connaitre aussi bien que d’autres lieux très hostiles. Si ce type de phénomènes atypiques vous intéresse, découvrez la « couronne de timidité », ou le fait que certains arbres sont poussés à éviter de se toucher.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux