12 416 personnes connectées

Une découverte fascinante vient d’être faite sur le rôle des femmes dans cette ancienne civilisation

Ancienne civilisation amérindienne très puissante, les Anasazis viennent de faire l’objet d’une nouvelle découverte grâce à l’étude de leur ADN : le pouvoir était détenu par les femmes…

La découverte d’une civilisation

En 1896, à Pueblo Bonito (Nouveau-Mexique), une immense maison de 650 pièces est découverte par les archéologues. Dans la crypte centrale, 14 personnes sont enterrées, accompagnées de riches parures de coquillages opalescents, soulignant leur importance hiérarchique. La sépulture compte alors parmi les plus richement pourvues de tout le Sud-Ouest américain.

Adam Watson, de l’American Museum of Natural History, qui a participé à la dernière étude, explique : « Il est clair que ces individus étaient vénérés, jouissant d’un traitement exceptionnel pour leur permettre de passer vers l’au-delà. La plupart des Chacoans étaient enterrés en-dehors de la colonie et jamais avec une telle quantité de bijoux et produits exotiques ».

Qui étaient les Anasazis ?

Les Anasazis connurent leur apogée entre 800 et 1250 et comptaient plusieurs groupes répartis dans les États actuels du Colorado, de l’Utah, de l’Arizona et du Nouveau-Mexique. Cette dynastie amérindienne avait une particularité : le pouvoir était transmis de mère en fille. Ils n’ont pas laissé de documents écrits et sont donc très peu connus des archéologues. Leur disparition, notamment, reste un mystère.

L’étude génétique

Une analyse génétique de 9 individus de la crypte de Pueblo Benito révèle qu’elles faisaient toutes partie de la même famille. La présence d’un ADN mitochondrial identique (uniquement transmis par la mère) prouve qu’elles descendent d’un même ancêtre maternel. Il semble donc que leur société n’était pas égalitaire, mais fondée sur une hiérarchie à dominance féminine.

Angelique Corthals, anthropologue judiciaire à l’Université de New York, souligne que cette conclusion peut être sujette à caution, à cause de « l’utilisation de données biologiques pour déterminer des structures sociologiques ». Cependant, elle avoue que « les auteurs ont construit leur cas de manière très convaincante, en utilisant les données archéologiques et les données génomiques ».

La disparition des Anasazis

Rien ne permet pour le moment de déterminer les causes de la disparition des Anasazis : guerre ? Sécheresse ? La civilisation a pris fin brutalement, ce qui contredirait ces hypothèses. Les habitants sont partis soudainement, laissant même de la nourriture dans les assiettes. Sur cette question, le mystère reste donc entier…

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Une méduse est composée de 98% d’eau

— @DailyGeekShow