13 467 personnes connectées

10 scientifiques qui se sont sacrifiés pour la science

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science-une

La science évolue à une vitesse hallucinante de nos jours mais il ne faut pas oublier que c’est grâce aux recherches et aux travaux de certains scientifiques du siècle dernier que nous en sommes là aujourd’hui. Certains ont voué leur vie à la science et l’ont même perdu pour elle… DGS vous présente 10 scientifiques qui se sont donnés corps et âme pour le progrès de la recherche.

1. Won Hoo, qui a essayé de conduire une chaise-fusée

Won-hoo

Selon la légende, Won Hoo qui était un fonctionnaire chinois, voulait se rendre sur la Lune. Ainsi, il s’est lui même attaché à une chaise en osier rattachée à 47 fusées. Lorsque ces dernières furent toutes allumées avec des torches, il y a eut un énorme bruit, une intense fumée mais Wan Hoo avait disparu. Cependant, son rêve s’est presque vu exaucé puisqu’un cratère de la Lune a été nommé en son honneur.

 

2. Isaac Newton, qui s’est mis une aiguille dans l’oeil

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science2

Bien connu pour avoir formulé la loi sur la gravité, Isaac Newton travaillait aussi sur l’optique. Pour en savoir plus sur la façon dont l’oeil percevait les couleurs, il n’a pas hésité à s’emparer d’un passe-lacet et à se l’enfoncer dans l’oeil : « mis entre mon oeil et l’os le plus loin possible à l’arrière de mon oeil : j’ai pressé mon oeil avec le bout (…) sont apparus alors plusieurs cercles sombres et colorés ». Intéressant.

 

3. Nicolae Minovici, qui s’est pendu

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science4

Nicolae était un scientifique travaillant à Bucarest en Roumanie au début du 20ème siècle. À plusieurs reprises, il avait expérimenté des séries d’auto-asphyxies lors desquelles il s’étranglait avec des cordes. Il est même allé plus loin une fois en fixant un noeud coulant au plafond et en ayant ensuite mis sa tête dedans. Ses assistants l’ont ensuite hissé… Bien qu’apparemment ses pieds n’aient jamais quitté le sol, il aurait ressenti une énorme douleur dans le cou et aurait eut du mal à avaler durant plus d’un mois. Ses recherches ont été publiées en 1904 en Roumanie et 1905 en France avec pour titre « Étude sur la pendaison ».

 

4. Franz Reichelt, qui a testé son parachute en sautant de la Tour Eiffel 

Franz était un tailleur autrichien qui avait créé en 1912 un « costume parachute » censé servir comme uniforme d’aviateur conçu pour fonctionner comme parachute en cas d’urgence. Pour tester sa création, il n’hésita pas à l’enfiler et à sauter du haut de la Tour Eiffel avec ! Mauvaise idée puisque le parachute ne s’ouvrit pas et qu’il mouru ainsi, écrasé contre le sol.

 

5. Evan O’Neill Kane, qui s’est enlevé son propre appendice

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science4

Pour savoir si l’anesthésie générale était nécessaire ou si l’anesthésie locale suffisait, le chirurgien Evan O’Neil Kane qui pratiquait au début du 20ème siècle n’a pas hésité à s’opérer lui-même lorsqu’il a eu besoin de se faire enlever son appendice le 15 février 1921. C’est donc avec l’aide d’un miroir pour bien visualiser la zone d’incision et une anesthésie locale que Evan a commencé à s’opérer. Trente minutes plus tard, l’opération était finie et son abdomen recousu ! Il n’y aurait eut qu’un seul moment dangereux durant l’opération : lorsque les intestins sont sortis de l’incision, mais le chirurgien les a calmement remis à leur place.

 

6. Werner Forssmann, qui s’est enfoncé un cathéter dans le coeur 

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science6

Au début du XIXe siècle, on pensait qu’enfoncer quelque chose dans un coeur battant causerait directement la mort de la personne. Werner Forssmann, lui, était persuadé de l’inverse. Ainsi, en 1929, cet Allemand interne en chirurgie s’est anesthésié le bras pour y insérer une veine allant jusqu’à son corps. Pour vérifier que l’objet avait bien atteint son palpitant, il a vérifié à travers une radio. Cet acte lui aura valu de perdre son travail (mais pas sa vie)… En 1956 cependant, il a reçu un Prix Nobel récompensant sa bravoure.

 

7. Frédéric Hoelzel, qui a mangé du verre

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-science7

Durant les années 1920 et 30, le chercheur Frederick Hoelzel a avalé du verre, mais pas que : en effet, il aurait aussi avalé du gravier, des billes, des roulements à billes, des ficelles, des câbles, etc. Le but était simplement de voir combien de temps ces objets allaient mettre à traverser ses intestins. En 1930, ses recherches ont été publiées par l’American Journal of Physiology, nommées : « Le rythme de transit de matières inertes à travers l’appareil digestif ».

 

8. Albert Hofmann, qui a vécu le tout premier trip sous acide

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-sciencealbert

C’est en 1938 qu’a été synthétisé pour la première fois le LSD par le chimiste suisse Albert Hofman. Il a écrit s’être senti dans un « état pas si déplaisant d’intoxication, caractérisé par une imagination particulièrement stimulée. Dans un état proche du rêve, les yeux clos, je percevais un flot ininterrompu d’images fantastiques, de formes extraordinaires avec un jeu de couleurs intenses et kaléidoscopiques. Au bout de deux heures, cet état a disparu. »

Le chercheur en conclut qu’il avait accidentellement ingéré du LSD. La semaine suivante, il prit 0,25 mg du composant pour vérifier sa théorie. Les mêmes sensations se firent ressentir. Il ne put continuer à travailler et rentra chez lui à vélo où l’angoisse l’envahit. Après avoir vérifié par un examen qu’il n’avait pas été empoisonné, il commença à profiter des effets de la drogue…

 

9 . Paul Stapp, qui a conduit une luge plus rapide qu’une balle de revolver

Ce chercheur en médecine a accepté de soumettre son corps aux incroyables forces g, en montant à bord d’une luge-fusée lancée dans le désert de Californie. Ce vol pouvait le rendre aveugle, mais ça ne l’a pas découragé pour autant ! Durant la phase préparatoire du vol, il s’est exercé à s’habiller et se déshabiller dans le noir. Puis, il a effectué le vol le 10 décembre 1954, passant de l’arrêt à 1017km/h en cinq secondes seulement ! La luge-fusée a ensuite freiné, s’arrêtant totalement en 1,4 seconde et soumettant ainsi Paul à 46,2 fois la force de la gravité.

Le chercheur est effectivement devenu aveugle, mais pas définitivement. Il est devenu ainsi « l’homme le plus rapide sur Terre ».

 

10. Barry Marshall, qui a bu un bouillon rempli de bactéries

10-scientifiques-qui-se-sont-sacrifies-pour-la-sciencebarry

Durant des siècles, les médecins pensaient que les ulcères de l’estomac été provoqués par un stress psychologique. Barry Marshall, un professeur de microbiologie australien, était convaincu que les ulcères résultaient d’une infection à une bactérie appelée l’Helicobacter pylori et que le meilleur des traitements, restaient les antibiotiques. Il décida d’être son propre cobaye en extrayant des germes d’un patient infecté, en les mélangeant à une solution et en la buvant.

Quelques jours plus tard, après des vomissements et de l’épuisement, il a fait une biopsie de son propre intestin pour prouver le lien entre les gerbes et l’ulcère. Cette expérience lui a valu un Prix Nobel en 2005.

 

On entend souvent dire que la limite entre le génie et la folie est mince… Ces scientifiques en sont la preuve ! Certains n’ont pas hésité à mettre leur vie en péril pour prouver leur théorie et si chez DGS nous les trouvons drôlement courageux, on avoue qu’à leur place nous n’aurions jamais fait de même 😛 ! En tous cas, on est bien conscients que certaines de ces expériences scientifiques incroyables ont fait évoluer la science. Nous n’en serions pas là aujourd’hui sans elles ! Parmi ces 10 expériences, quelle est celle qui vous a semblé la plus folle ?

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux