volcan Tonga
© NASA Earth Observatory / Joshua Stevens using GOES imagery courtesy of NOAA and NESDIS)

L’éruption du volcan aux Tonga pourrait bien causer quelques dégâts climatiques. En effet, le volcan sous-marin « Tonga » est entré en éruption le 15 janvier. Cette éruption aurait fait sortir des cendres, des vapeurs d’eau et des gaz volcaniques dans l’atmosphère de la Terre. Les experts pensent que ces vapeurs d’eau pourraient favoriser le réchauffement climatique et appauvrir la couche d’ozone. Elles pourraient donc être plus destructrices que l’éruption du volcan en elle-même.

Une quantité d’eau énorme

L’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai est l’une des plus féroces visibles au cours des 30 dernières années. En effet, l’explosion aurait été similaire à 100 bombes d’Hiroshima. De ce fait, l’éruption a causé des tsunamis qui se sont propagés sur les côtes voisines. Les cendres et les poussières ont déclenché plus de 590 000 coups de foudre en 3 jours. Des études réalisées grâce aux données de la NASA ont conclu que le supplément de vapeur d’eau dans la stratosphère était estimé à environ 160 900 tonnes. Ce dernier aurait atteint une altitude maximale de 53 km dans la mésosphère et une couche atmosphérique de 85 km s’étendant du sommet de l’atmosphère.

La grande quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère et la force intense de l’éruption sont les raisons de l’explosion qui s’est déroulée à environ 150 mètres sous la surface de la mer. En effet, le magma du volcan est entré en contact avec l’eau de mer. Ce contact aurait par la suite causé une surchauffe rapide ayant abouti à des vapeurs explosives.

volcan Tonga
L’éruption du Hunga Tonga vue par le satellite météorologique japonais Himawari 8 — © Japan Meteorological Agency

Les conséquences de l’explosion

Normalement, si les éruptions volcaniques sont censées libérer plus de cendres et de gaz, ce n’est pas le cas pour le Tonga alors que ces éléments doivent refroidir l’atmosphère. Le Tonga, de son côté, a créé un excès de vapeur d’eau. Auparavant, les experts pensaient que les conséquences sur le climat seraient minimes. Toutefois, après des recherches approfondies, on a pu découvrir que les excès de vapeur pourraient avoir des effets néfastes sur le réchauffement de l’atmosphère. En effet, l’eau reste plus longtemps dans l’atmosphère. De ce fait, le réchauffement climatique pourrait durer plus longtemps que le refroidissement causé par les gaz. D’après les experts, le volcan Tonga serait le premier à créer un réchauffement au lieu d’un refroidissement de l’atmosphère.

Les chercheurs pensent aussi que l’explosion pourrait diminuer la quantité d’ozone dans la stratosphère. Mais le point positif est que les vapeurs d’eau pourraient favoriser la quantité de méthane dans l’atmosphère. Il est à rappeler que ce dernier est un gaz à effet de serre qui cause le changement climatique. Qui sait si cette réduction pourrait plus tard compenser le réchauffement ?

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
PAUL
PAUL
1 mois

Il y a des choses bizarres dans votre article !!! En partie, sans doute, lié à la traduction de l’américain. D’abord, 160.900 tonnes d’eau supplémentaires dans l’atmosphère terretre, cela ne semble pas bien important ! Pour rappel, la masse de vapeur d’eau dans l’atmosphère est de 12.000 milliards de tonnes… Lire la suite »