— John Carnemolla / Shutterstock.com

L’Australie est actuellement en proie à de fortes canicules. Selon un article rapporté le jeudi 27 février 2020 par The Guardian, le pays est en train de chauffer plus vite que la moyenne mondiale.

Les fortes chaleurs ont à la fois impacté les humains, les animaux et les végétaux

Patricia et Norman Frank, qui sont frère et sœur, ont toujours habité la ville de Tennant Creek dans le Territoire du Nord, en Australie. Ils ont ainsi été directement témoins des répercussions des journées de fortes chaleurs sur leur vie quotidienne.

The Guardian, qui s’est rendu sur les lieux, indique que la température était de 41 °C lors de leur visite. Un chiffre non anodin puisqu’en 2019, la température maximale moyenne était de 33,9 °C. Selon Patricia, la chaleur environnante ne permet pas aux enfants de jouer durant la journée, si bien qu’ils attendent la nuit pour sortir et arpenter les rues.

Mais ce n’est pas le seul changement notable dans leur rythme de vie dû à la hausse des températures dans le pays. Selon The Guardian, les plantes traditionnellement utilisées pour se nourrir poussent difficilement ou ne poussent plus du tout. Chez les animaux aussi, cette situation climatique se fait sentir car « ils hibernent et ne sortent pas à la bonne saison », déplore Patricia.

Si, auparavant, les gens habitaient dans des hangars en étain durant toute l’année, Norman atteste que ce n’est plus du tout envisageable. « Aujourd’hui, vous allez sous un hangar en fer-blanc, vous allez frire », avertit-il.

Les fortes chaleurs ont coûté la vie à plus de personnes que toutes les autres catastrophes naturelles réunies

Et cette hausse des températures n’est pas à prendre à la légère car, selon le site d’informations, dans tout le continent et tout au long de l’année, les températures ont augmenté de 1,4 °C par rapport au siècle dernier. Toutefois, cette indication peut encore plus être alarmante si l’on tient compte du fait que plus les températures augmentent à cause des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, plus les températures maximales grimpent également.

D’ailleurs, les scientifiques ont déjà averti que ces hausses de températures peuvent nous être fatales. Pour rappel, elles peuvent être causées par les émissions de dioxyde de carbone mais aussi par les phénomènes naturels, quoique les activités humaines pèsent indubitablement plus lourd sur la balance.

Fait alarmant, la chaleur extrême en Australie a déjà fait plus de morts que toutes les autres catastrophes naturelles réunies. Selon un graphique rapporté par le Journal of Environmental Science and Policy, ces canicules sont responsables de 55 % de tous les décès dus à des risques naturels répertoriés.

— BLACKWHITEPAILYN / Shutterstock.com

Les périodes de canicule ont quintuplé au cours des 30 dernières années

Par ailleurs, Karl Braganza, directeur de la surveillance du climat du Bureau de météorologie, indique que le nombre de jours de chaleur extrême, dépassant donc les 35 °C, a quintuplé au cours des 30 dernières années et, selon lui, cette tendance est actuellement en train de se poursuivre. Il déclare que « certaines des températures extrêmes que nous observons seront plus proches de la moyenne d’ici le milieu du 21e siècle, ce qui n’est pas si loin ».

Toutefois, cette chaleur n’est pas sans conséquence sur la santé. Comme l’explique le Dr Diana Egerton-Warburton, médecin urgentiste à la Monash Health de Melbourne, les canicules frappent le corps au niveau cellulaire et décomposent les graisses et les protéines. Elle souligne que « c’est vraiment effrayant car cela peut avoir des effets allant du cerveau au cœur en passant par les reins ».

La santé des habitants est plus menacée que jamais

Et ce n’est pas tout car cette chaleur extrême provoque plus de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), des problèmes mentaux et accroit le risque de blessures. Selon ce médecin, « il existe des preuves évidentes qu’elle tue des personnes prématurément ».

D’ailleurs, elle avance que lorsque la température moyenne sur une période de 24 heures dépasse les 30 °C, le taux de mortalité augmente de près de 20 %, et enchaîne en disant que « lorsque le minimum pendant la nuit est de 24 °C ou plus, notre santé thermique est vraiment à risque ».

Selon Norman et Patricia, les habitants de Tennant Creek se sentent impuissants face à cette montée des températures qui défraye la chronique. « Si nous voulons changer les choses, nous avons besoin d’un meilleur mode de vie, une meilleure façon de vivre pour nos enfants et notre avenir », déclare Norman. Sans doute, un conseil et une requête adressés à tous les peuples et gouvernements.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
glokks Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
glokks
Invité
glokks

Generic are the identical clones of branded medications. The only difference in the two being the patent and the price at which it is sold. It contains the same active ingredients and match the branded drug in terms of both pharmacokinetic and chloroquine pharmacodynamic properties. Be it dosage, strength, route… Lire la suite »