vabbing
— ECOSY / Shutterstock.com

De nos jours, la sexualité n’est plus aussi taboue qu’elle ne l’était auparavant, et cela fait apparaître de nouvelles tendances dans le domaine de la séduction et des pratiques sexuelles. Récemment, la nouvelle mode en la matière auprès des femmes est le vabbing. Qu’est-ce que c’est et est-ce que ça fonctionne vraiment ?

Le vabbing, c’est quoi exactement ?

De nos jours, on peut trouver de tout sur Internet, notamment une pléthore d’astuces et de conseils en tout genre, et ce, dans tous les domaines possibles. Bien évidemment, la sexualité n’est pas laissée en marge, et on a pu découvrir au fil des ans de nombreuses pratiques de pseudoscience pour améliorer sa vie amoureuse et sexuelle. La dernière tendance auprès des femmes est ce qu’on appelle le « vabbing ». Il s’agit d’une pratique qui consiste à utiliser des sécrétions vaginales comme parfum.

Le mot « vabbing » est une contraction de « vaginal dabbing », ce qui signifie « tamponnage vaginal ». Cela peut sembler dégoûtant, mais cette pratique est devenue extrêmement populaire, car cela aurait pour effet de rendre une femme plus attirante pour les hommes. La popularité de cette pratique a commencé sur TikTok en 2022 après que l’influenceuse Mandy Lee a expliqué dans une vidéo ce qu’était le vabbing. L’influenceuse a notamment expliqué qu’il fallait insérer deux doigts dans un vagin plus ou moins propre.

Ensuite, il faut étaler les sécrétions intimes sur des parties exposées du corps, comme les poignets, le cou ou derrière les oreilles. Notons que si c’est grâce à TikTok que le vabbing a gagné en popularité, cette pratique existe déjà depuis longtemps. Et en plus de la vidéo postée par Mandy Lee, de nombreuses autres femmes ont diffusé des témoignages selon lesquels le vabbing serait vraiment efficace, et que ça a vraiment aidé à améliorer leur popularité auprès des hommes. Scientifiquement parlant, qu’en est-il réellement ?

@jewlieah

♬ original sound – jewlieah

Le vabbing se base sur les phéromones, et les humains n’en produisent pas

En premier lieu, il faut savoir que la pratique du vabbing surfe sur la théorie des phéromones. Selon cette théorie, tous les mammifères – y compris les humains – peuvent attirer un compagnon de la même espèce en sécrétant des signaux par l’odeur grâce aux phéromones, une substance chimique semblable aux hormones. Mais il est très important de savoir que si les phéromones ont effectivement été détectées chez certaines espèces, il n’existe actuellement aucune preuve scientifique que les humains produisent de cette substance.

En se basant sur cet état de fait, le vabbing relève plus du mythe que de la réalité. Quoi qu’il en soit, cela ne signifie pas que le vabbing ne fonctionne pas. Selon certains experts, l’efficacité de cette pratique serait en fait psychologique. Autrement dit, le vabbing pourrait agir comme un placebo et modifier la manière dont certaines femmes interagissent avec les autres. Ainsi, une femme qui pratique le vabbing peut devenir plus coquette, plus confiante et plus encline à exsuder la sexualité. Et il va sans dire que cela peut rendre plus attirante à l’encontre du sexe opposé.

Pour rappel, en 2019, la tendance débile des influenceurs était de faire bronzer leur périnée au soleil.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments