Lune
— Elena11 / Shutterstock.com

Les États-Unis et la Chine doivent se préparer à une délicate confrontation : ils envisagent les mêmes sites d’alunissage. Explications.

Les deux pays ont effectivement décidé de faire atterrir leurs fusées lunaires respectives à des endroits proches, près du pôle sud de la Lune. Comme l’a rapporté SpaceNews, l’agence spatiale chinoise et la NASA ont repéré plusieurs sites d’atterrissage similaires pour leurs missions lunaires, Artemis 3 pour l’américaine et celle de l’astromobile lunaire Chang’e-7. Sont aussi compris les cratères Shackleton, Haworth et Nobile situés à proximité du pôle sud lunaire.

Toujours selon SpaceNews, les deux agences auraient choisi ces endroits en raison de leur haute altitude, de leur proximité avec des cratères ombragés qui peuvent piéger la glace lunaire et leurs bonnes conditions lumineuses. « Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi ils veulent tous les deux les mêmes endroits », a déclaré Christopher Newman, professeur de politique spatiale et juridique. « C’est un bien immobilier lunaire de premier ordre pour l’utilisation des ressources in situ. Cela pourrait être le premier point de conflit potentiel sur les ressources au-delà de la Terre. »

Le professeur a également expliqué que les deux pays ayant signé le traité sur l’espace extra-atmosphérique, ils devraient « accepter l’utilisation de corps célestes à des fins pacifiques. Il sera intéressant de voir ce qui se passera. Tout dépendra de qui arrivera en premier. » Si on ne sait toujours pas comment la Chine et les États-Unis vont gérer la situation, on sait que leurs missions lunaires devraient être lancées respectivement d’ici 2024 et 2025.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments