— Forgotten Chernobyl / Shutterstock.com

Le jeudi 24 février dernier, Vladimir Poutine a lancé une opération militaire contre l’Ukraine. Une opération qui fait craindre le pire pour les jours à venir. Tchernobyl est tombée aux mains des forces russes, ce qui ravive les craintes d’une nouvelle catastrophe.

Le monde craint que la tragédie de 1986 se reproduise

La pire catastrophe nucléaire, celle de Tchernobyl, est survenue le 26 avril 1986. Les journaux quotidiens ont qualifié cette catastrophe de grave accident faisant des victimes dans la centrale électronucléaire de la région de Kiev en Ukraine.

La réalité est qu’une explosion s’est produite dans un des réacteurs du site nucléaire de Tchernobyl. Cette explosion a été préméditée par la Russie pour mettre en application la politique de glasnost du président de l’URSS, Mikhaïl Gorbatchev. La catastrophe a fait des milliers de morts ainsi que des centaines de milliers de victimes collatérales. La pollution radioactive, causée par la déflagration, a contaminé près des trois quarts de l’Europe. Cependant, les pays les plus affectés étaient la Russie, l’Ukraine ainsi que la Biélorussie.

La fermeture définitive du site n’a été effectuée que 15 ans après le drame. En effet, le dernier réacteur a été arrêté le 15 décembre 2000. Toutefois, un nouveau sarcophage a été construit au sein de la centrale nucléaire de Tchernobyl récemment.

— DimaSid / Shutterstock.com

Tout ne semble pas perdu

Tout le monde craint un remake du scénario de 1986. Mais, selon Edwin Lyman, directeur de la sûreté de l’énergie nucléaire à l’Union of Concerned Scientists, la réalité ne semble pas si affolante. Dans sa déclaration à Live Science, Lyman a déclaré qu’il fallait plus qu’un bombardement pour mobiliser la radioactivité présente sur le site.

Le nouveau sarcophage susmentionné est en fait ce qu’ils appellent le « pied d’éléphant ». C’est une structure mélangeant le combustible nucléaire, le béton et le matériau d’étanchéité. Lyman assure qu’il ne devrait pas y avoir de souci tant que les matières radioactives sur le site nucléaire sont stables. C’est-à-dire que tant qu’elles continuent d’émettre de la chaleur, tout va bien. Lyman a conclu son récit en ces mots : “La menace d’une guerre nucléaire en prenant pour cible les centrales nucléaires était à revoir.”

Êtes-vous inquiet pour la sécurité de Tchernobyl après sa prise par l’armée russe ?

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
richard gay
richard gay
2 mois

n’importe quoi. le danger principal, c’est le couvercle du réacteur 4, toujours en équilibre instable dans le double sarcophage. Et la catastrophe de 86 a été maitrisée. Pas sûr que les frenchies, avec leur culture de la désinformation, fassent aussi bien. essayez donc de trouver de l’iode en pharmacie….