— Mr.Whiskey / Shutterstock.com

Dans la tourmente depuis plusieurs semaines, Uber connaît un nouveau coup dur suite à d’importantes révélations sur la sécurité de son service. Les milliers d’agressions sexuelles recensées et mises en lumière dans un récent rapport ont fait chuter la valeur boursière de l’entreprise de plus d’1,4 milliard de dollars.

POLLUTION, MANQUE DE SÉCURITÉ ET AGRESSIONS SEXUELLES

S’il est populaire, Uber est pointé du doigt pour son fonctionnement douteux et les conséquences pour les usagers et l’environnement. Récemment, le service a été banni de la ville de Londres suite à la découverte d’usurpations d’identités par des chauffeurs. Uber est aussi mis en cause dans l’augmentation des bouchons et de la pollution dans les grandes villes.

Mais son récent Safety Report a révélé un problème plus grave : les trop nombreuses agressions sexuelles aux États-Unis. Avec 3045 agressions recensées rien que pour l’année 2018, Uber révèle qu’il y a encore des efforts à faire pour garantir la sécurité totale de ses usagers. Si certains saluent la transparence de la firme sur ce sujet, celle-ci a eu de lourdes conséquences sur le plan économique.

UNE HÉCATOMBE SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Le rapport en question a été publié le 6 décembre dernier et les réactions ne se sont pas fait attendre. En moins d’une journée, les actions de l’entreprise avaient chuté de 2,7 %. À la fin de son troisième trimestre fiscal, la capitalisation boursière d’Uber s’élevait à 48,9 milliards de dollards. Mais suite à la perte de 1,4 milliard de dollars enregistrée, cette capitalisation est descendue à 47,5 milliards de dollars.

DES CHIFFRES EN DANGEREUSE PROGRESSION

La rapport révèle qu’en seulement deux ans, ce sont plus de 6 000 agressions sexuelles qui ont été enregistrées dont 235 cas de viol signalés en 2018. Chaque année, les chiffres progressent et les agressions se multiplient, qu’il s’agisse d’une tentative d’attouchement ou d’une tentative d’embrasser les clients.

Si une fonctionnalité d’enregistrement audio est actuellement testée pour signaler ces abus, l’entreprise a déclaré son intention de faire davantage d’efforts afin d’offrir une meilleure sécurité aux usagers dans de nombreux pays. Pour rappel, le service est présent dans 70 pays à travers le monde.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de