— chrisdorney / Shutterstock.com

Ce n’est pas la première fois que le compte Twitter de Donald Trump est à l’origine d’une polémique, mais c’est en revanche la première fois que le réseau social prend parti contre ce dernier. En effet, Twitter a récemment qualifié les tweets de Donald Trump de « potentiellement trompeurs », ce qui fut à l’origine d’une véritable levée de bâton de la part du président qui accusa aussitôt la plateforme de vouloir influencer les élections.

Mardi dernier, Trump faisait à nouveau des siennes sur Twitter et affirmait que les bulletins de vote par correspondance étaient susceptibles d’engendrer une fraude électorale généralisée. Cela est éminemment faux, et Twitter l’a bien rappelé au président en exercice, lui indiquant par ailleurs que l’entreprise veillerait désormais à lutter contre la désinformation et les propos potentiellement trompeurs. Chacune des réponses à Donald Trump incluait un lien dirigeant vers une page de fact-checking, disposant elle aussi de liens vers des articles fiables visant à réfuter son affirmation. Cela a complètement révolté Trump, qui est parti en croisade contre Twitter, déclarant que l’entreprise « s’immisçait dans l’élection présidentielle de 2020 » et « étouffait le discours libre ».

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump écrit des tweets polémiques ou potentiellement trompeurs, nocifs. Via un tweet, il avait une fois répandu la rumeur que Joe Scarborough, un animateur de télé, avait tué Lori Klausutis, une jeune femme travaillant au Congrès. Cette théorie avait pourtant été discréditée il y a une vingtaine d’années, l’autopsie prouvant que l’employée avait une maladie cardiaque non diagnostiquée. En plus de nuire à la réputation de Joe Scarborough, innocent, cette accusation blesse l’ex-mari de la jeune femme, qui s’est adressé au PDG de Twitter dans une lettre publique : « Je vous demande d’intervenir parce que le président des États-Unis a pris quelque chose qui ne lui appartient pas – la mémoire de ma femme décédée – et l’a perverti tout simplement par gain politique. »

Malgré la réaction de Twitter, les critiques ne se sont pas fait attendre. Certains utilisateurs ont en effet reproché au réseau social de ne pas aller assez loin, de ne pas avoir assez précisément déclaré la raison pour laquelle ces propos étaient trompeurs. D’autres encore estiment que Twitter aurait dû utiliser une taille de police plus grande. De nombreuses personnes exigent cohérence et transparence de la part de Twitter.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
de simple bon sens ! Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
de simple bon sens !
Invité
de simple bon sens !

Bien évidemment …. il y a un risque non négligeable de fraude électorale avec le « vote par correspondance » ….. car dans ce cas…. il est évidemment très facile de « rémunérer » le vote …. ( achats, pressions sociales, contrôles abusifs par système mafieux) C’est LA RAISON pour laquelle on a inventé… Lire la suite »