Joseph Sohm / Shutterstock.com

Au cours d’une allocution nationale prononcée ce lundi, Donald Trump a une nouvelle fois blâmé les jeux vidéo pour les deux tueries de masse ayant frappé le pays le week-end dernier. Un argument récurrent chez les membres du parti républicain.

En moins de 24 heures, les États-Unis ont été le théâtre de deux nouvelles tueries de masse : la première a eu lieu dans un Walmart d’El Paso, au Texas, faisant 21 morts et 26 blessés, tandis que la seconde a frappé la ville de Dayton, en Ohio, où neuf personnes ont trouvé la mort et des dizaines d’autres ont été blessées. Sans surprise, Donald Trump a une nouvelle fois pointé du doigt les jeux vidéo dans son allocution prononcée en début de semaine.

Selon le président américain : « Nous devons mettre fin à la glorification de la violence dans notre société. Cela inclut les jeux vidéo horribles et effroyables qui sont maintenant monnaie courante. Il est trop facile aujourd’hui pour les jeunes psychologiquement vulnérables de s’entourer d’une culture qui célèbre la violence. Nous devons arrêter ou réduire considérablement ce phénomène. »

Bien qu’aucune étude n’ait jusqu’à présent établi de lien entre le fait de jouer à des jeux vidéo et celui de commettre des actes d’une telle ampleur dans le monde « réel », ces derniers sont quasi-systématiquement blâmés par les conservateurs, considérés comme proches de la NRA, lobby américain des armes à feu, lorsqu’une tuerie de masse frappe le pays.

On rappelle que les États-Unis possèdent le ratio d’armes à feu par habitant le plus élevé au monde (88,8 armes pour 100 habitants). Selon l’ONG Gun Violence Archive, le pays a connu 253 tueries de masse depuis le début de l’année.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de