8. La manière de croiser les mains

Il s’agit ici de la position des doigts lorsqu’une personne croise ses deux mains. Il n’y a que deux options en la matière : soit la personne tient les doigts de la main droite au-dessus des doigts gauches et est classée comme phénotype R, soit elle tient les doigts de la main gauche au-dessus de ceux de la droite et est alors classée phénotype L.

Selon une étude réalisée en 2012, ce n’est pas un phénomène aléatoire, mais bel et bien un trait génétique. Il se manifeste de la même manière qui fait qu’une personne est droitière ou gauchère. Quoi qu’il en soit, la manière dont une personne serre ses mains n’est pas suffisamment importante pour qu’assez d’études sur le sujet aient été réalisées afin de bien comprendre l’implication de la génétique sur ce phénomène.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
victor
victor
2 années

Absolument tout est héréditaire (chez l’homme et tous les autres animaux), rien n’apparaît par magie d’une génération à l’autre.