train hydrogène
— Denis Belitsky / Shutterstock.com

Le train à hydrogène Coradia iLint est un train conçu avec un moteur alimenté à l’hydrogène. C’est une innovation pour l’économie puisque c’est une première dans l’histoire de l’humanité que les transports ferroviaires commencent à utiliser l’hydrogène comme source d’énergie. En effet, ils sont similaires aux voitures hybrides, mais en plus ils sont dotés de batteries capables de stocker l’énergie. Mais ce n’est pas tout. L’hydrogène se recharge automatiquement lors du freinage. Des essais opérationnels ont déjà été effectués en 2016. Actuellement, la mise en ligne des trains a été inaugurée en Allemagne et sera déjà prête à relier toutes les lignes ferroviaires allemandes.

La mise en ligne des Coradia iLint, un projet de longue date

Cela faisait quatre ans que le projet effectuait des essais. Durant cette période, le concepteur a mis à disposition des testeurs, deux trains à piles combustibles. Les trains ont donc suivi un itinéraire défini et ont été au service de l’Eisenbahnen und Verkehrsbetriebe Elbe-Weser. Actuellement, le concepteur met à la disposition du grand public 14 de ces trains. Mais uniquement 5 parmi eux sont en service et le reste sera opérationnel d’ici la fin d’année.

Le ministre des Transports de Basse-Saxe avait acheté ce projet aux concepteurs qui sont les ingénieurs d’Alstom à l’usine de trains régionaux de Salzgitter en Allemagne, et au centre des systèmes de tractions de Tarbes en France. À savoir que l’autorité ferroviaire nationale Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen mbH (LNVG) avait déjà entrepris des recherches sur l’alternative aux moteurs diesel depuis 2012. De plus, elle s’est engagée à n’acheter que des moteurs non Diesel.

Les caractéristiques du train à hydrogène

Les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d’eau condensée et ils ont une autonomie de 1 000 km. C’est-à-dire que chaque train sera doté d’un seul réservoir d’hydrogène et ce sera sa capacité journalière. Les ingénieurs l’ont conçu pour terminer un service en reliant Cuxhaven, Bremerhave, Bremervörde et Buxtehude. Durant ce service, les trains pourront rouler à une vitesse de 80 à 120 km/heure, mais ils auront aussi la possibilité d’atteindre 140 km/h.

Au cours de la journée, les trains recevront quand même une recharge à la station-service d’hydrogène de Linde qui se situe à Bremervörde. En effet, la station abrite environ 64 réservoirs de stockage à haute pression avec six compresseurs et deux pompes à carburant. Après la conception des trains, les ingénieurs tentent de produire de l’hydrogène via l’électrolyse et l’électricité générée de manière régénérative.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments