— Ondrej Prosicky / Shuttestock.com

Les différentes espèces animales figurent en tête de liste parmi les victimes des nombreux changements qui se produisent sur la planète. Des efforts de conservation et de protection arrivent cependant à aider efficacement certaines espèces. C’est le cas avec les tigres sauvages qui sont finalement plus nombreux qu’on ne le pensait auparavant.

Une augmentation qui s’explique par un meilleur comptage de l’espèce

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a officiellement dévoilé son dernier bilan sur les espèces animales en danger, et il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle concerne notamment les tigres sauvages. Il a été constaté qu’ils sont en fait plus nombreux dans le monde qu’on ne le pensait auparavant. Plus précisément, les experts ont pu établir que le nombre de tigres sauvages est environ 40 % plus élevé qu’on ne le pensait, avec une population totale comprise entre environ 3 700 et 5 600 individus.

En revanche, l’UICN a précisé que malgré cette amélioration depuis la dernière évaluation – qui a eu lieu en 2015 – le tigre sauvage reste une espèce menacée. Quoi qu’il en soit, l’optimisme est de mise puisque les efforts de protection de l’espèce semblent efficaces. Ces efforts consistent notamment à améliorer la surveillance de l’espèce et à préserver leur habitat. L’amélioration des méthodes de comptage a en effet joué un rôle important dans le fait que le nombre de tigres sauvages ait augmenté.

Quoi qu’il en soit, la protection de l’espèce par la protection de leur habitat est très importante. Rappelons en effet que les plus grandes menaces pour les populations de tigres sauvages sont le braconnage, la chasse et la destruction de leurs habitats à cause des activités humaines. « L’expansion et la connexion des aires protégées, la garantie qu’elles sont gérées efficacement et la collaboration avec les communautés locales vivant dans et autour des habitats du tigre sont essentielles pour protéger l’espèce », a expliqué l’UICN dans un communiqué.

― dangdumrong / Shutterstock.com

Les papillons monarques et les esturgeons sont désormais en voie de disparition

Si le tigre sauvage semble ainsi avoir un peu de répit face aux dangers qui les guettent, ce n’est pas le cas des papillons monarques migrateurs. En effet, selon la nouvelle évaluation de l’UICN, ce papillon majestueux peut désormais être considéré comme étant une espèce en voie de disparition. Les principales menaces qui sont en train d’éradiquer les monarques migrateurs sont notamment le changement climatique et la destruction de leur habitat, mais aussi l’usage de pesticides et d’herbicides.

Malheureusement, ces papillons ne sont pas les seuls à être menacés. C’est également le cas des esturgeons. Toutes les espèces d’esturgeons sont désormais menacées d’extinction à cause des barrages et du braconnage. Face à ces tristes constats, l’UICN enjoint à mettre en place des dispositifs plus efficaces pour la protection des espèces menacées. « Pour préserver la riche diversité de la nature, nous avons besoin de zones efficaces, équitablement gouvernées, protégées et conservées, ainsi que d’actions décisives pour lutter contre le changement climatique et restaurer les écosystèmes », a déclaré le Dr Bruno Oberle, directeur général de l’UICN.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments