structure Prague
Image d’illustration — Gorodenkoff / Shutterstock.com

Des archéologues examinent actuellement un mystérieux monument découvert dans la banlieue de Prague. Bâti il y a environ 7 000 ans, celui-ci s’avère encore plus ancien que Stonehenge et les pyramides égyptiennes de Gizeh.

La cocarde Vinořský

Bâties au cours de l’âge de pierre et connues sous le nom de « cocardes », ces grandes structures circulaires ont été trouvées dans différentes régions d’Europe centrale. Bien que leur forme et agencement aient tendance à varier, elles comprennent généralement un ensemble de tranchées, plusieurs entrées et peuvent dépasser les 200 mètres de diamètre.

Leur fonction principale demeure obscure, mais les chercheurs suggèrent que le positionnement des différents accès aurait été lié au mouvement des corps célestes, et les structures utilisées pour le commerce ou des rituels. « Elles ont été bâties durant l’âge de pierre, antérieur à la découverte du fer et où les seuls outils utilisés par les humains étaient faits de pierre ou d’os d’animaux », explique l’archéologue tchèque Miroslav Kraus.

Se trouvant sur le site de Vinoř, où plusieurs colonies humaines s’étaient établies au cours du Néolithique, la nouvelle cocarde s’avère exceptionnellement bien conservée. Si sa découverte initiale remonte au début des années 1980, lors de la pose de conduites de gaz et d’eau, il a fallu plusieurs décennies aux archéologues pour mettre au jour la quasi-totalité de la structure.

« La cocarde Vinořský a un diamètre de 55 m et est inhabituelle dans son plan au sol, car c’est l’une des rares à avoir trois entrées », détaille Kraus. « La plupart du temps, on ne trouve que les restes d’un fossé ou même quelques fossés, qui entouraient à l’origine la structure en bois à l’intérieur de la partie centrale de la cocarde. Les trois rainures préservées sont en grande partie une surprise pour nous, car le terrain d’origine a considérablement changé au cours des sept mille dernières années. »

Une structure antérieure aux pyramides

Pour les archéologues, la prochaine étape consistera à déterminer plus précisément l’âge de la structure. « Jusqu’à présent, la datation au radiocarbone d’échantillons prélevés sur le site a permis de le situer entre 4 900 ans et 4 600 ans avant J.-C., ce qui représente un intervalle de temps assez large », explique Kraus.

Quoi qu’il en soit, ces estimations suggèrent que la cocarde Vinořský est le plus vieux bâtiment jamais découvert en Europe, largement antérieur à Stonehenge, dont la construction aurait débuté il y a environ 5 000 ans, et aux trois célèbres pyramides de Gizeh, érigées entre 2575 et 2465 avant J.-C.

Au début du mois, une équipe américaine avait fixé l’âge d’un monticule de terre érigé par des Amérindiens à 11 000 ans, en faisant la plus ancienne structure artificielle connue en Amérique.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments