Dans le parc zoologique d’Al-Qureshi, situé à Khartoum, capitale du Soudan, les conditions de vie des animaux sont désastreuses. Malades et mal nourris, l’un des cinq lions y subsistant encore en captivité était dans un état si critique qu’il a trouvé la mort ce lundi 20 janvier. Une tragique nouvelle alors que de nombreuses contestations tentent de se faire entendre dans les médias au Soudan afin de sauver ces fauves.

« Une des deux lionnes malades est morte »

Depuis maintenant plusieurs semaines, les cinq lions vivant dans le parc d’Al-Qureshi souffrent de plusieurs maladies et de malnutrition. Les soignants peinent à se procurer la nourriture essentielle à leur survie. Des conditions de vie si précaires qui expliquent la raison pour laquelle l’une des deux lionnes de ce groupe a trouvé la mort le 20 janvier dernier, a rapporté Issameddine Hajjar, un des responsables du parc. Souffrante, cette lionne devait être nourrie par perfusion depuis quelque jours. « Une des deux lionnes malades est morte aujourd’hui. Hier, le docteur leur a donné des médicaments, puis elles ont été nourries. La santé de l’une s’est améliorée mais l’autre est morte. Nous faisons à présent un diagnostic pour connaître les causes du décès« , explique le responsable.

« Ils souffrent de maladies graves et semblent mal nourris« , rapport à son tour Moataz Mahmou, gardien du zoo. En effet, des morceaux de viande autour desquels volent des dizaines de mouches sont étalés sur le sol à côté des cages des fauves. De plus, le parc est dans un très mauvais état, ce qui accentue la santé déplorable des animaux.

Le parc dépend avant tout des subventions de la municipalité et des vétérinaires qui manquent cruellement de moyens. Si l’état de santé des animaux s’est dégradé, certains d’entre eux ont perdu deux tiers de leur masse corporelle. « La nourriture n’est pas toujours accessible et nous devons souvent l’acheter avec notre propre argent« , s’indigne Issameddine Hajjar.

Une « espèce vulnérable » qui doit être sauvée

La mort de cette lionne survient alors que les appels se multiplient sur les réseaux sociaux soudanais afin que les fauves du zoo soient sauvés. Ces appels ont alors été accompagnés d’une nouvelle campagne avec le hashtag #Sudananimalrescue, autrement dit « Sauver les animaux du Soudan« . En effet, depuis ce dimanche, les internautes s’indignent sur les réseaux sociaux au Soudan au moyen de photographies ayant pour but de faire réagir les autorités afin d’aider ces animaux « mal nourris et malades« . Une foule de citoyens et de journalistes s’est alors rendue dans le parc afin de voir ces lions et lionnes.

« J’ai été bouleversé en voyant ces lions aux os saillants. J’exhorte les gens et les institutions qui se sentent concernés à les aider« , rapporte à son tour Osman Salih dans une publication Facebook accompagnée du hashtag de la campagne.

Encore aujourd’hui, les spécialistes ne parviennent pas à déterminer le nombre de lions qui subsistent encore au Soudan. Certains vivent tout de même encore en groupe dans le parc de Dinder, situé à la frontière avec l’Ethiopie. Mais les lions demeurent « une espèce vulnérable », alerte l’Union internationale pour la conservation de la nature. Entre 1993 et 2014, le nombre d’individus de cette espèce a diminué de 43 % en Afrique. Actuellement, seulement 20 000 lions vivent encore dans le monde.

— Alex Jolliffe / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de