— Pixus / Shutterstock.com

Cela ne va pas arriver dans un avenir proche, mais ça va forcément arriver un jour : notre Soleil va exploser. Étant donné que l’âge de notre Soleil est estimé à 4,6 milliards d’années, on pourrait penser qu’il est éternel et immortel, mais il va inéluctablement mourir un jour. Il reste à savoir quand et comment un tel évènement se passera.

Plus de 5 milliards d’années avant que le Soleil n’ait plus d’hydrogène à brûler

Le Soleil est une étoile qui s’est formée il y a environ 4,6 milliards d’années. Essentiellement, cette étoile qui se trouve au centre de notre galaxie est une boule chaude et incandescente constituée d’hydrogène et d’hélium. C’est grâce au Soleil que la vie sur Terre a pu exister, et si cette étoile nous semble immuable, c’est une étoile dynamique qui change constamment et qui est vouée à mourir. Mais avant de se demander quand le Soleil va mourir, il faut d’abord comprendre comment il fonctionne. Comme toutes les étoiles, un noyau en fusion en rotation alimente le Soleil.

Cette fusion nucléaire permet au Soleil de rayonner de l’énergie et de fournir suffisamment de pression et de gravité pour empêcher l’étoile de s’effondrer sous sa propre masse. Mais ce noyau ne va pas rester en fusion éternellement, et lorsque ce moment arrivera, alors le Soleil mourra. Selon les estimations de la NASA, cela devrait arriver d’ici environ 5 milliards d’années. Plus précisément, une étude publiée en 2018 dans la revue Nature Astronomy a expliqué que le Soleil deviendra une naine blanche – la fin de vie d’une étoile peu massive – dans environ 10 milliards d’années. Ainsi, le Soleil ne va pas disparaître, mais se transformer en géante rouge dans 5 milliards d’années.

Quoi qu’il en soit, cela signifie qu’il n’émettra plus d’énergie à ce moment-là. Quel que soit le moment où le Soleil va disparaître, la mort de l’étoile se produira notamment à cause du manque d’hydrogène à brûler pour la fusion. À ce moment-là, l’étoile ne pourra plus générer de chaleur et d’énergie, et son noyau deviendra alors instable. En même temps, la partie extérieure du Soleil va se dilater, et cela va tout détruire sur son passage. Finalement, quand tout se sera calmé et que le noyau du Soleil se sera effondré, il ne restera plus qu’une nébuleuse planétaire, un amas de plasma chaud et rougeoyant dans le vide de l’espace.

— Twin Design / Shutterstock.com

Un avenir peu reluisant pour la Terre et l’humanité

Si la mort du Soleil est une très mauvaise nouvelle pour les êtres vivants sur Terre, il faut savoir qu’il est fort probable que l’humanité soit déjà une espèce éteinte à ce moment-là. Il est même possible que la Terre ne soit plus une planète habitable bien avant que le Soleil devienne une géante rouge. Il faut en effet savoir que la luminosité du Soleil augmente d’environ 10 % tous les milliards d’années et que peu d’êtres vivants terrestres peuvent survivre à un tel changement. Or, la prochaine augmentation de la luminosité solaire devrait avoir lieu d’ici 1 milliard d’années.

Et si l’humanité arrive à survivre d’ici là, il faudrait qu’elle réussisse à trouver de nouvelles planètes habitables et les coloniser pour pouvoir effectivement continuer d’exister. Notons que la mort du Soleil est un évènement qui peut durer plusieurs milliards d’années et, pendant ce temps, ce sont les planètes les plus proches de l’étoile qui vont être le plus négativement affectées. En revanche, les planètes les plus éloignées, comme Pluton, pourraient bénéficier de la période d’expansion du Soleil et devenir habitables pendant des centaines de millions, voire des milliards d’années, a expliqué Discover. Ainsi, ces nouvelles planètes habitables pourraient être celles qui serviraient de refuge à l’humanité.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments