Pluton
© NASA/JHUAPL/SwRI

En août 2006, notre Système solaire a perdu l’une de ses planètes. Pour être plus exact, l’une des neuf planètes du système a été déclassée. En effet, à la suite d’un vote de l’Union astronomique internationale, Pluton a perdu son statut de neuvième planète du Système solaire.

Retour sur la découverte de Pluton

L’astronome américain Percival Lowell a suggéré pour la première fois que Pluton existait en 1905, lorsqu’il a observé d’étranges déviations dans les orbites de Neptune et d’Uranus. Il aura fallu attendre 25 ans plus tard pour confirmer l’existence de ce neuvième objet orbitant directement autour du Soleil. C’est ainsi en 1930 que Pluton a finalement été découverte par Clyde Tombaugh à l’observatoire Lowell, sur la base des prédictions de Percival Lowell et d’autres astronomes.

À sa découverte, Pluton a été désignée comme étant la neuvième planète du Système solaire, et a gardé ce statut pendant plus de sept décennies. Mais à partir du début des années 1990, de nombreux objets présentant des caractéristiques similaires à Pluton ont été découverts dans le Système solaire externe. Les chercheurs ont notamment découvert Éris, un corps céleste estimé plus grand et plus massif que Pluton. Il a également été découvert que Pluton faisait en fait partie d’une population d’objets célestes localisés dans la ceinture de Kuiper.

Ces nouvelles informations ont jeté le doute sur le statut de Pluton, et de plus en plus de scientifiques se sont demandé si Pluton devait être considérée avec ou séparément de sa population environnante. Autrement dit, on a commencé à se demander si Pluton méritait réellement son statut de neuvième planète du Système solaire. Les débats et la controverse sur le sujet ont duré plusieurs années, et au mois d’août 2006, Pluton a finalement été déclassée des planètes du Système solaire pour être désignée comme étant une planète naine.

Pluton
— AleksandrMorrisovich / Shutterstock.com

Pluton n’est pas une planète, mais une planète naine

Pour expliquer ce déclassement controversé, l’Union astronomique internationale a notamment défini les trois conditions nécessaires pour qu’un objet du Système solaire soit considéré comme une planète. Premièrement, l’objet doit être en orbite autour du Soleil. Deuxièmement, il doit être suffisamment massif pour être arrondi par sa propre gravité. Plus précisément, sa propre gravité devrait lui donner une forme définie par l’équilibre hydrostatique. Troisièmement, il doit dégager le voisinage autour de son orbite.

Cela signifie qu’une planète doit être assez grande pour exercer sa dominance orbitale et dégager le voisinage entourant son orbite. C’est cette troisième condition que Pluton ne remplit pas. Cela est dû au fait que la masse de Pluton est sensiblement inférieure à la masse combinée des autres objets sur son orbite. Comme Pluton ne pouvait plus être appelée une planète, l’Union astronomique internationale a en outre décidé que les corps qui répondent aux critères 1 et 2 mais ne répondent pas au critère 3 seraient appelés des planètes naines.

Actuellement, les planètes naines du Système solaire sont Pluton, Éris, Cérès, Makémaké et Hauméa. La rétrogradation de Pluton avait fait beaucoup de bruit à l’époque, que cela soit au sein de la communauté scientifique ou auprès du grand public. De nombreux scientifiques avaient notamment soutenu que le système de classification des objets du Système solaire était biaisé. Du côté du public, le déclassement de Pluton a été ressenti comme une rupture avec la tradition et l’histoire, plutôt qu’un engagement dans le raisonnement scientifique. Ainsi, plus de 15 ans après que Pluton a perdu son statut de planète, de nombreuses personnes – dont des astronomes – considèrent encore Pluton et les autres planètes naines comme étant des planètes à part entière.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments