Image d’illustration — sciencepics / Shutterstock.com

L’Univers est encore très loin de nous avoir livré ses secrets, mais il n’est pas nécessaire de quitter notre galaxie pour découvrir de nouveaux types d’objets célestes. Un astronome amateur y a récemment identifié une naine blanche aux caractéristiques déconcertantes.

Une lueur et une température anormalement faibles

Située à environ 90 années-lumière de la Terre, la naine blanche DES J2147-4035 se révèle anormalement faible et froide pour un objet de ce type. Alors que sa température de quelques milliers de degrés seulement suggère qu’elle est âgée d’environ 10 milliards d’années, l’astre a été identifié dans une région de la Voie lactée abritant des étoiles beaucoup plus jeunes. Ce qui déconcerte les scientifiques.

« Nous n’avions jamais observé d’objet de ce type », explique Kevin Apps, astronome britannique amateur ayant découvert DES J2147-4035. « Pour être tout à fait franc, nous ne sommes même pas certains de sa nature. »

Les naines blanches se forment lorsque des étoiles semblables au Soleil arrivent à court de combustible, expulsant leurs enveloppes externes de matière et laissant derrière elles leurs noyaux, qui se refroidissent ensuite avec le temps. On estime que DES J2147-4035 a une masse égale à 70 % de celle de notre étoile, mais un diamètre inférieur à celui de la Terre.

Décrit dans un article pré-publié sur le serveur arXiv, l’étrange astre avait été observé dans le cadre de quatre études distinctes du ciel nocturne, ayant notamment impliqué le télescope spatial Gaia de l’Agence spatiale européenne, mais était jusqu’à présent passé inaperçu en raison du volume considérable de données produites.

Des analyses plus poussées nécessaires

Si son âge correspond à celui d’anciennes étoiles découvertes dans le halo externe entourant la Voie lactée, DES J2147-4035 fait partie du disque galactique, n’étant pas censé contenir des objets aussi anciens. « Lorsque l’étoile qui est devenue cette naine blanche s’est formée, son âge était probablement proche de celui de l’Univers, ce qui ajoute encore au mystère », souligne Apps.

Des analyses plus poussées avec de puissants télescopes pourraient nous en apprendre davantage. « Cet objet pourrait représenter l’exemple le plus proche d’un type inhabituel de naine blanche théorisé mais jamais observé », estime Apps. « Il se peut qu’elle ne se soit pas formée et n’ait pas évolué de la même manière que les autres naines blanches, et ne soit même pas composée du même matériau. »

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de