— fiz_zero / Shutterstock.com

Une étude d’observation au long cours a révélé que les macaques à longue queue mâles et femelles de l’île de Bali, en Indonésie, utilisaient fréquemment des outils en pierre comme sex toys.

Jouets sexuels pour primates

Décrit dans la revue Ethology, ce comportement a été observé chez de nombreux spécimens de Macaca fascicularis en liberté, vivant dans et autour du sanctuaire de la forêt sacrée des singes, au cœur de Bali. Entre 2016 et 2019, Camilla Cenni, de l’université canadienne de Lethbridge, et ses collègues ont capturé des centaines de séquences vidéo montrant des individus mâles et femelles frottant ou tapotant des pierres sur leurs parties génitales.

Si ces gestes procuraient vraisemblablement du plaisir aux mâles (ils précédaient généralement l’érection et étaient souvent effectués dans un contexte sexuel), l’évaluer chez les femelles s’est avéré plus compliqué. Selon Cenni, le fait que ces dernières aient tendance à utiliser des pierres plus rugueuses et anguleuses suggère qu’elles permettent une stimulation plus importante.

Bien que la masturbation ait été documentée chez de nombreuses autres espèces de primates, elle est normalement réalisée avec les mains, les pieds ou la bouche, sans l’utilisation d’objets externes, et principalement chez les mâles. Seule une poignée d’exemples de « masturbation assistée par des outils » a été observée chez les primates non humains, impliquant notamment l’utilisation d’une bouteille en plastique et d’un morceau de fruit.

« Les macaques mâles et femelles balinais ont probablement élargi leur éventail de pratiques masturbatoires parce qu’ils ont davantage de temps libre », estime Cyril Grueter de l’université d’Australie-Occidentale. « Le fait que les humains leur fournissent une partie de leur nourriture implique que ces primates consacrent moins de temps à sa recherche et davantage à des activités non essentielles, telles que la masturbation avec des sex toys en pierre. »

Uniquement pour le plaisir

Précédemment, d’autres études explorant la masturbation chez les primates avaient suggéré que cet acte contribuait à éliminer le sperme de mauvaise qualité, mais cela ne s’applique pas aux macaques balinais mâles, étant donné que l’utilisation d’objets en pierre ne semble pas entraîner d’éjaculation.

Selon Grueter, un tel comportement serait simplement conservé parce qu’il est source de plaisir. « Tant qu’un comportement n’affecte pas négativement la condition physique d’un individu, il n’est pas nécessairement éliminé », explique le chercheur. « En d’autres termes, il n’y a aucune raison évolutive pour que les macaques cessent de se masturber, du moment qu’ils continuent à s’accoupler et à engendrer une progéniture. »

Jusqu’à présent, ces créatures facétieuses étaient surtout connues pour marchander les biens volés aux touristes en échange de nourriture.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments