Dans ce temple indonésien, les singes marchandent les biens volés aux touristes !

Au coeur d’un temple indonésien, le risque pour les touristes d’être confrontés à un pickpocket est assez élevé. Mais ici, les malfaiteurs qui commettent ces larcins sont des singes présents sur le site. Fait encore plus étrange, ils sont enclin à vous rendre vos possessions si vous leur donnez à manger… Une véritable mafia des singes s’est créée près du lieu touristique.

Des agissements inhabituels chez les singes

Les singes résidant près du temple d’Uluwatu, sur l’île de Bali en Indonésie, possèdent un comportement inhabituel depuis des années. Ces macaques crabiers volent les objets de valeur des touristes. Lunettes, chapeaux, caméras et même argent liquide ne sont pas en sécurité en leur présence. Mais là où leur comportement devient encore plus étonnant, c’est qu’ils marchandent les objets contre de la nourriture auprès du personnel du temple.

Le temple Uluwatu, lieu touristique de Bali, où a lieu les larcins

Un comportement acquis lié à l’environnement

Cet habitude qu’ont pris les macaques crabier d’Uluwatu est unique. En effet, un tel comportement n’a jamais été observé dans la nature par les scientifiques. Afin de comprendre ce phénomène exceptionnel, Fany Brotcorne, primatologue à l’Université de Liège en Belgique, et ses collègues se sont rendus sur place pour observer les singes. Il s’agissait de déterminer si cette attitude était apprise par les macaques plutôt qu’une capacité innée. Les résultats de cette étude pourraient nous aider à mieux comprendre les capacités cognitives des singes, voire même l’évolution des comportements humains.

« C’est un comportement unique. Le temple d’Uluwatu à Bali est l’unique endroit où on le retrouve » a indiqué Fany Brotcorne. La primatologue a alors passé quatre mois à observer quatre groupes différents de singes qui habitaient près du temple. Les deux groupes qui passaient le plus de temps avec les touristes avaient le plus haut taux de vol et de troc. On peut donc penser qu’ils apprennent en observant les autres individus.

Les macaques crabiers apprennent en observant leurs congénères

Comprendre l’évolution des capacités cognitives

Bien que l’étude soit seulement basée sur un petit échantillon, Fany Brotcorne pense avoir trouvé des preuves qui montreraient que ce comportement est bel et bien culturel. Dans les années qui ont suivi ces observations, la primatologue a eu l’occasion d’étudier un cinquième groupe de macaques crabiers. Ce nouveau groupe a également commencé à voler et échanger leurs butins contre de la nourriture, après s’être installé près du temple.

Ces comportements sont d’autant plus intéressants qu’il ne sont observés dans aucun autre lieu où ils pourraient se produire. A propos du travail de Fany Brotcorne, Serge Wich, primatologue à l’université John Moores de Liverpool, indique qu’il s’agit « d’un exemple nouveau et assez spectaculaire de flexibilité dans le comportement des primates en réponse aux changements environnementaux ».

La compréhension en détail de ce comportement pourrait nous aider à en savoir plus sur la psychologie des primates. Il nous permettrait de comprendre comment l’information est transmise au sein des groupes, comment ils comprennent l’impact de leurs actions et comment ceux-ci planifient leurs actions. Ces aptitudes sont quasiment inconnues chez les animaux, et sont généralement spécifiques à l’homme. Pouvoir les étudier chez des macaques permettrait donc d’apprendre comment elles sont apparues au cours de notre évolution.


En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.

— @UNICEF_france