― VP Photo Studio / Shutterstock.com

« Maintenant que nous avons quitté l’UE, le Royaume-Uni bénéficie de nouvelles libertés pour renforcer davantage les normes pour le bien-être animal et renforcer sa place de champion mondial du droit des animaux », a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Dans cet état d’esprit, le pays reconnaîtra bientôt les animaux comme des êtres sensibles.

Le bien-être des animaux sera davantage pris en compte

Le Royaume-Uni reconnaît officiellement les animaux comme des « êtres sensibles ». Cette nouvelle législation s’appliquera uniquement aux vertébrés, a souligné le gouvernement. Plusieurs mesures seront mises en place pour favoriser le bien-être de ces derniers. Concernant les animaux domestiques, les règles d’importation seront modifiées. En outre, les colliers électroniques de formation seront interdits et les contrôles des vols d’animaux seront renforcés. Un groupe spécialisé pour cela sera notamment mis en place.

En ce qui concerne les animaux sauvages, ceux-ci seront davantage protégés en rendant illégale la détention des primates comme animaux de compagnie. De nouvelles lois seront également introduites pour freiner la chasse illégale de lièvres, la vente d’ivoire ainsi que l’importation et l’exportation des ailerons de requins. « Nous serons les premiers sur la protection des animaux à l’étranger en mettant en œuvre l’interdiction de l’ivoire la plus dure au monde et en interdisant les trophées de chasse pour protéger des espèces emblématiques », a déclaré le ministre de l’Environnement George Eustice dans un communiqué.

Ce n’est pas tout, le gouvernement projette également d’interdire la vente de foie gras et les publicités peu respectueuses du bien-être des animaux, comme les promenades à dos d’éléphants. Cependant, tout le monde n’est pas d’accord avec l’efficacité de ces mesures. Selon Stuart Roberts, vice-président du syndicat national des agriculteurs, ces normes seraient inutiles si elles ne sont pas appliquées dans les pays avec lesquels le Royaume-Uni conclut des accords commerciaux.

― albaceb / Shutterstock.com

Le premier pays défenseur du droit des animaux

« La réalisation du plan exigera de la compréhension et un réel engagement. Le respect du bien-être animal n’est pas seulement la bonne chose à faire pour les animaux, il jouera également un rôle essentiel dans la résolution des problèmes environnementaux et de santé publique mondiaux tels que le changement climatique, la résistance aux antibiotiques et la prévention des pandémies », a déclaré Claire Bass, directrice générale de Humane Society International.

Pour rappel, le Royaume-Uni a été le premier pays au monde à adopter une loi pour protéger les animaux en 1822, puis en 1911. Depuis, il n’a pas relâché ses efforts pour améliorer les conditions de vie des animaux. Reste à savoir si d’autres pays prendront exemple sur lui.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de