Depuis quelques jours, une courte série-documentaire est disponible sur Netflix, l’occasion de répondre à cette question : Qui était Richard Ramirez ? Le tristement célèbre Night Stalker (Traqueur de la nuit) a terrorisé les États-Unis dans les années. Pendant 14 mois, Richard Ramirez traqua et tua sans distinction, et la peur plana sur les villes de Los Angeles et San Francisco.

Frénésie meurtrière

Richard Ramirez arrive au début des années 80 à Los Angeles, après avoir passé son enfance au Texas. Alors âgé d’une vingtaine d’années, il va de bar en bar, fumant presque sans s’arrêter de la drogue, parle à tout le monde de Satan, et cambriole des maisons pour survivre. Cependant, les meurtres ne débuteront qu’en avril 1984, lorsqu’il s’attaque à sa toute première victime. Un an plus tard, en mars 1985, Richard Ramirez commet un autre assassinat, puis un autre… Et durant l’un des étés les plus chauds de Los Angeles, il sème la terreur. C’est alors que débute une terreur constante chez les habitants et une sorte de course contre la montre.

En effet, pendant plusieurs mois, Richard Ramirez, très vite surnommé The Night Stalker, s’introduit par effraction chez ses victimes, qu’il cambriole, viole et tue. Sa frénésie meurtrière connaîtra son paroxysme lorsqu’il s’attaque à trois jeunes femmes dans la même nuit. Au total, Richard Ramirez aura commis 13 meurtres, 11 viols, 5 tentatives de meurtre et presque autant de cambriolages. Par ailleurs, il séjournera au Cecil Hotel, lieu réputé pour être hanté.

La particularité dans la série de meurtres de Richard Ramirez est qu’il n’y a aucun schéma. Contrairement à d’autres tueurs en série, Richard Ramirez ne fait aucun distinction quant à l’âge de ses victimes, leur sexe, leur origine sociale ou ethnique. Ses victimes étaient aussi bien des femmes que des hommes, mais aussi des enfants, et ils étaient âgés entre 9 et 80 ans. En somme, Richard Ramirez tue pour le plaisir de tuer ou pour la gloire. Les meurtres du Night Stalker s’arrêteront en août 1985. En effet, Richard Ramirez fut pris en chasse par les habitants d’un quartier de San Francisco. Sans l’intervention des forces de police, il est fort possible qu’il aurait été lynché sur la place publique.

Meurtres sataniques

Richard Ramirez avait un penchant certain et avoué pour Satan. En effet, il avait pour habitude de laisser des marques sataniques, telles que des pentagrammes et autres symboles occultes, sur les lieux de son crime ou sur le corps de ses victimes. D’ailleurs, il parlait souvent à qui voulait l’entendre de Lucifer. De plus, selon les experts psychiatres, Richard Ramirez était persuadé d’avoir la protection du diable. Il poussait même certaines de ses victimes à « prier » Satan.

D’ailleurs, lors de sa première comparution devant le tribunal, Richard Ramirez leva fièrement sa main sur laquelle était dessiné un pentagramme. Il a aussi déclaré lors de sa condamnation à mort : « Lucifer habite en chacun de nous… Vous ne le comprenez pas… et on ne s’attend pas à ce que vous le fassiez, vous n’en êtes pas capable. Je suis au-delà de votre expérience. Je suis au-delà du mal. Légions de la nuit, course de la nuit. Ne répétez pas les erreurs du Night Stalker et n’ayez aucune pitié. Je serai vengé. »

Chanson préférée de Richard Ramirez et origine de son surnom : Night Stalker. AC/DC fut obligé d’annuler plusieurs de ses concerts en 1986.

Lors de ses procès, le lien entre le satanisme et le rock a été fait. Effectivement, une casquette du groupe AC/DC avait été retrouvée sur les lieux d’un crime, et Richard Ramirez affectionnait particulièrement ses chansons. De ce fait, certains y voyaient un lien clair quant aux agissements de Ramirez. Cependant, ce n’est pas le rock qui est l’origine de la frénésie meurtrière du Night Stalker, mais sans aucun doute son enfance. Son père était un policier violent qui le battait. De plus, son cousin, vétéran de la guerre du Viêt Nam, lui montrait avec plaisir les polaroïds des femmes qu’il avait violées, décapitées, etc.

Célébrité et postérité

Richard Ramirez fut donc jugé et condamné à la peine de mort en 1989. Cependant, sa réputation n’était plus à faire. Non seulement il avait tué de nombreuses personnes, commis des actes morbides et impardonnables, mais sa personnalité et son penchant pour le satanisme ont aidé la célébrité du Night Stalker. Ses meurtres, son procès ont défrayé la chronique. Encore aujourd’hui, Richard Ramirez est connu comme un des pires serial killers des États-Unis, mais aussi un des plus célèbres. Ce qui lui a valu d’être le sujet de nombreuses émissions et livres, d’inspirer des scénaristes pour des films et des séries, etc. Richard Ramirez décéda des suites d’un lymphome en 2013.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de