― © Jim Winstead / Flickr

Le Cecil Hotel, renommé Stay on Main depuis 2013, a été pendant des décennies le lieu d’événements plus macabres les uns que les autres. Effectivement, depuis près de 90 ans, le Cecil Hotel possède une notoriété des plus troublantes : suicides, meurtres, serial killers, etc. La réputation morbide du Cecil Hotel a traversé les années, et il est aujourd’hui considéré comme un des lieux les plus hantés de Los Angeles.

Vague de suicides

Le Cecil Hotel se situe dans le quartier de Downtown à Los Angeles, en Californie. Il fut construit en 1924 par William Banks Hanner sur 14 étages, et possédait 700 chambres. Cependant, la crise des années 30 n’aida en rien les affaires de l’hôtel. Effectivement, il devient un lieu de passage peu fréquentable. Les chambres se louent pour une somme modique, et le Cecil Hotel accueille parmi ses clients de plus en plus de prostituées, de junkies et de criminels. Ainsi, le Cecil Hotel acquiert une réputation pour le moins sordide.

© ZhengZhou / Wikimédia Commons

Cependant, ce n’est pas seulement le fait que le Cecil Hotel soit un « lieu de passe » qui lui conférera sa notoriété actuelle. Une succession de suicides et de meurtres frappe l’hôtel. Le premier suicide fut celui de W. K. Norton qui s’est empoisonné. Puis, l’année suivante, Benjamin Dodich se tire une balle dans la tête. En 1934, le sergent Louis D. Borden se tranche la gorge. Seulement trois ans après, Grace E. Margo saute par la fenêtre, Roy Thompson, Julia Mooren, Helen Gurnee et Pauline Otton en feront de même les années suivantes. C’est sans aucun doute cette vague de suicides, qui s’étala sur des années, qui a fait du Cecil Hotel un des hôtel les plus hantés de l’Histoire. Certains vont jusqu’à imaginer que des fantômes poussent les clients au suicide, ou encore au meurtre.

Premiers crimes ?

Le premier meurtre à avoir eu lieu au Cecil Hotel remonte à 1944. Dorothy Jean Purcell accouche dans l’hôtel. Prise de folie, elle jeta son nouveau-né par la fenêtre, le tuant sur le coup. Nul ne sait comment Dorothy Jean Purcell en est arrivée à commettre ce crime. Il se dit que son compagnon était endormi dans la chambre, et qu’il n’a rien entendu, et rien vu. Mais on a diagnostiqué à sa femme des troubles mentaux. Puis, 20 ans après, la réceptionniste de l’hôtel a été retrouvée morte dans une des chambres. Elle a été violée puis poignardée à mort. A ce jour, ce meurtre n’a toujours pas été élucidé.

Il y aurait eu un autre meurtre dans cet hôtel, et pas des moindres. Effectivement, en 1947, le corps mutilé de l’actrice Elizabeth Short est retrouvé sur un terrain vague de Los Angeles. Cette affaire est plus connue sous le nom de l’affaire du Dahlia noir. Si rien ne prouve qu’Elizabeth Short ait été tuée dans une chambre du Cecil Hotel, la rumeur circula tout de même. Effectivement, Elizabeth Short aurait été vue pour la dernière fois au Cecil Hotel, au bras de son compagnon et possible meurtrier Jack Anderson Wilson. Encore une fois, cette affaire n’a pas été résolue, bien qu’il existe plusieurs théories sur l’identité du meurtrier. S’il ne semble n’y avoir que peu de lien entre l’affaire du Dahlia noir et le Cecil Hotel, le meurtre d’Elizabeth Short fait aujourd’hui partie de la légende urbaine des lieux.

Un repaire de serial killers

Outre tous ces suicides et ces meurtres, ce qui a fait la réputation du Cecil Hotel est qu’il a compté parmi ses clients des serial killers célèbres. Effectivement, dans les années 80, l’hôtel compte parmi ses clients Richard Ramirez. Alors au summum de sa folie meurtrière, « The Night Stalker » séjourna pendant plusieurs semaines au Cecil Hotel. Seulement une dizaine d’années plus tard, Jack Unterweger, alors officiellement à Los Angeles pour son travail de journaliste, séjourna aussi au Cecil Hotel. Durant son séjour, l’étrangleur de Vienne tua trois prostituées. Bien entendu, aucun des deux tueurs n’a commis de meurtre dans l’hôtel. Mais le fait qu’il ait accueilli deux meurtriers en série a continué de forger la réputation sordide du Cecil Hotel.

Qu’est-il arrivé à Elisa Lam

Le dernier fait qui a chamboulé l’histoire du Cecil Hotel remonte à 2013. Elisa Lam, une jeune étudiante de 22 ans, est retrouvée noyée dans une des citernes d’eau se trouvant sur le toit du Cecil Hotel. Nul ne sait exactement ce qui est arrivé à Elisa Lam. Une vidéo montre la jeune femme apeurée, sortant et entrant dans l’ascenseur de l’hôtel. Est-elle poursuivie ? Ou était-elle en pleine crise psychotique ? Elisa Lam était traitée pour bipolarité, mais cela n’a pas empêché la toile de s’enflammer et de laisser courir la rumeur que la jeune femme était poursuivie par un homme, ou encore par des fantômes.

Aujourd’hui, le Cecil Hotel a changé de nom et il ne semble plus y avoir de mort entre ses murs. Cependant, la réputation du Cecil Hotel n’est plus à faire. Certains pensent même que toutes les âmes tourmentées des morts hantent toujours l’hôtel… D’ailleurs, le Cecil Hotel a inspiré Ryan Murphy pour la saison 5 d‘American Horror Story, tout comme H. H. Holmes et son « château ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de