— Andriy Blokhin / Shutterstock.com

C’est la première fois que l’humanité a la possibilité de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 °C, selon la première analyse approfondie des engagements du net zéro pris par les nations lors du sommet sur le climat de l’ONU Cop26 en décembre. La probabilité était avant tout orientée vers l’augmentation de la température, ce qui aurait entraîné des impacts assez graves sur le monde. Mais pour que cela se réalise, toutes les nations doivent tenir leurs engagements à temps et dans leur intégralité. Certes, pour certains pays, ce procédé ne sera possible que s’ils obtiennent les soutiens financiers et techniques qui leur sont nécessaires.

Maintenir le réchauffement en dessous de 2 °C, un objectif réalisable si tous les pays respectent leurs engagements

Le monde fait déjà face à de nouvelles vagues de chaleur, à des inondations et à des tempêtes qui s’intensifient suite au réchauffement climatique qui est causé par les émissions de l’humanité à ce jour. Les experts avaient prévu que des scénarios encore plus graves seraient à venir si personne ne prenait les mesures nécessaires. Même si cela semble être une grande nouvelle, il va falloir que chacun remplisse son objectif. Il faut surtout que les pays responsables des 75 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre respectent leurs engagements.

Il y a cependant une mauvaise nouvelle. Il semblerait qu’il soit difficile d’atteindre les objectifs de réduction des émissions mondiales qui ont été prévues d’ici 2030. Le pic est loin d’être maintenu au-dessous des 1,5 °C fixés. Actuellement, les chances d’y parvenir ne sont que de 10 %, rapporte The Guardian.

— kpboonjit / Shutterstock.com

L’objectif qui a été prévu pour 2030 semble difficile à atteindre

Les politiques climatiques qui sont en vigueur en ce moment devraient ramener le pic à environ 2,6 °C. Pour l’heure, il faut s’attendre à des dommages climatiques massifs dans le monde entier. L’engagement qui a été mis en place devrait permettre de ramener le pic à 2,4 °C. Pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, il va falloir réduire les émissions de CO2 de 45 % par rapport à 2010. Il va falloir que les pays réagissent rapidement car cet objectif pourrait devenir hors de portée.

Il est facile de fixer des objectifs sur les années à venir, mais le plus dur est de mettre en place une politique qui soit efficace. De plus, il ne faut pas oublier la tension qui existe actuellement entre la Russie et l’Ukraine. La coopération mondiale est actuellement mise à rude épreuve. Pour atteindre l’objectif prévu, il va falloir que chacun fasse l’effort de ne plus dépendre des énergies fossiles.

De nombreuses politiques pourraient avoir des effets immédiats ou à court terme sur les crises énergétique et climatique. L’humanité peut en effet recourir à l’accélération du déploiement des énergies renouvelables et des véhicules électriques et surtout arrêter l’évacuation de méthane qui est un puissant gaz à effet de serre. Il va falloir que chacun apporte son lot de travail si l’humanité veut espérer un avenir plus sain.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments