© University of Alicante

En août 2021, deux hommes qui faisaient de la plongée avec tuba au large de la côte méditerranéenne espagnole sont tombés sur un trésor : des pièces d’or romaines datant entre le IVe siècle et le Ve siècle de notre ère. Il s’agirait de l’une des plus grandes réserves de pièces de monnaie romaines découvertes jusqu’à maintenant en Europe.

Les pièces d’or ont été coulées dans un coffre

Les beaux-frères Luis Lens et César Gimeno étaient en vacances en famille lorsqu’ils ont découvert cette réserve de pièces de monnaie romaines qui avait été coulée à 6 mètres sous l’eau dans la baie de Portitxol, au large de la côte méditerranéenne espagnole. Ils ont passé deux heures à libérer huit pièces d’or piégées dans une crevasse rocheuse grâce au tire-bouchon d’un couteau suisse.

Puis, ils ont contacté les autorités locales qui sont arrivées sur les lieux en compagnie d’archéologues sous-marins de la ville de Xabia, de l’université d’Alicante et de la garde civile espagnole. L’équipe a finalement pu récupérer 53 pièces de monnaie, 3 clous et des fragments de plomb qui auraient fait partie d’un coffre contenant le trésor.

— scubadesign / Shutterstock.com

Le propriétaire de ce trésor voulait le protéger des envahisseurs

D’après les informations de Smithsonian Magazine, la majorité des pièces étaient en bon état, si bien que les chercheurs ont pu lire les inscriptions sur toutes les pièces sauf une. Il y avait 3 pièces représentant le souverain romain Valentinien Ier, 7 pièces avec la figure de Valentinien II, 15 pièces avec Théodose Ier, 17 pièces avec Arcadius et 10 pièces représentant le souverain romain Honorius. A noter que tous ces empereurs ont régné entre l’an 364 et l’an 423 après Jésus-Christ.

Selon l’historien de l’université d’Alicante, Jaime Molina Vital, ces pièces ont probablement été intentionnellement cachées par un riche propriétaire terrien local afin de les protéger des envahisseurs.

Au cours du Ve siècle de notre ère, des groupes barbares incluant les Alains, les Suèves et les Vandales se sont avancés vers l’Hispanie, ce qui représente aujourd’hui l’Espagne et le Portugal. Ces groupes barbares ont profité du vide de pouvoir laissé par l’Empire romain défaillant. Comme l’explique cet historien, « les villes étaient en déclin et le pouvoir s’était déplacé vers les grandes villes romaines, vers la campagne. Le commerce avait été éradiqué et les sources de richesse devinrent l’agriculture et l’élevage. »

Une découverte précieuse et importante  

Ainsi, il se peut que le propriétaire de ces pièces n’ait pas pu les utiliser durant cette période turbulente. Il a ainsi voulu les préserver pour l’avenir mais, malheureusement, il semble qu’il ait péri avant d’avoir pu récupérer son trésor.

En tout cas, les chercheurs s’accordent à dire que cette découverte est « très importante » et « c’est extrêmement précieux ». D’ailleurs, l’université d’Alicante a déclaré dans un communiqué que les chercheurs restaureront les pièces et les exposeront au musée archéologique et ethnographique Soler Blasco de Xabia.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de