De nos jours, nous savons que des troubles au niveau de certaines parties de notre cerveau peuvent modifier notre comportement. Mais il n’en était pas de même dans les années 1800 où les études sur le cerveau n’étaient encore qu’à leurs prémices. Un tragique accident bouscula néanmoins le domaine de la médecine et de la science et un homme en particulier suscita la curiosité des scientifiques, médecins et chercheurs et ce, jusqu’à maintenant. Cet homme s’appelle Phineas Gage.

Phineas Gage : Un jeune contremaître énergique mais téméraire

Ce troublant accident survint le 13 septembre 1848. Phineas Gage, un jeune contremaître, était en train de travailler sur le projet d’une nouvelle ligne de chemin de fer dans le Vermont et plus précisément à Cavendish. Son travail, a priori simple, consistait à « nettoyer » la ligne sur laquelle allait être construit le chemin de fer. En d’autres mots, il devait éliminer les rochers gênants et pour ce faire, il les faisait exploser en perçant des trous, en les remplissant de poudre explosive, de fer et en recouvrant le tout de sable.

Sauf qu’en ce jour fatidique, le jeune homme, en enfonçant le fer dans le trou, s’était distrait en se tournant vers ses collègues. Le fer heurta alors le rocher, créant une étincelle qui fit exploser la poudre ! Cette explosion fit envoler la barre d’un mètre de long, de 32 mm de large et de 6kg de poids vers le ciel pour atterrir…dans la tête de Gage.

La barre de fer est entrée dans sa joue gauche, a traversé l’orbite et a endommagé le tissu cérébral.

Phineas Gage © Wikipédia

Avec une barre de fer dans la tête, il n’était ni mort ni inconscient et faisait encore le malin

Mais bizarrement, non seulement Gage n’est pas mort sur le coup, mais il semblerait même qu’il n’ait même pas perdu connaissance, marchant même sur ses deux pieds chez le médecin et lui a exposé son cas en disant : « voilà qui devrait vous tenir occupé ».

Le médecin qui s’est occupé du cas de Gage se nomme John Martyn Harlow. Durant tout le temps que prit le traitement du patient, ce médecin a pris soin de noter les changements particuliers qui se produisirent chez Gage, renforcés par les témoignages de l’entourage de ce dernier qui remarqua également de grands changements chez Gage et plus particulièrement, dans sa personnalité.

Pour l’entourage de Gage, le constat est sans appel. Le Gage avant l’accident n’avait rien à voir avec le Gage après l’accident.

Le crâne de Phineas Gage © Wikipédia

Un cas hors du commun pour le corps médical

L’avant était un « homme d’affaires astucieux et intelligent, très énergique et persévérant dans l’exécution de tous ses plans d’opération ». Tandis que le Gage d’après était « agité, irrévérencieux, se livrant parfois au plus grossier blasphème », note le médecin. Il ajoute également que son patient ne manifestait « que peu de déférence pour ses semblables. Impatient de retenue ou de conseil, il est en conflit avec ses désirs, parfois obstinément obstinés et capricieux, en élaborant de nombreux plans d’action future qui ne sont pas arrangés au plus tôt qu’ils sont abandonnés à leur tour pour d’autres qui paraissent plus réalisables. »

Le docteur Harlow présenta ensuite ses notes à la Massachusetts Medical Society qui, effectivement, boostèrent encore plus l’intérêt de la profession médicale pour ce cas si particulier. Et cet intérêt n’a pas diminué avec le temps. Même si le cas de Phineas Gage date désormais d’il y a un siècle et demi, les médecins, chercheurs et scientifiques ont, à travers le temps, usé des matériels scientifiques toujours progressant pour revoir, réétudier et re-analyser le cas de Gage.

En tout cas, malgré le caractère tragique de cet incident, ce dernier a eu le mérite de diriger l’attention des médecins vers un autre aspect de la science du cerveau et c’est grâce à cela qu’on peut aujourd’hui parler non plus de folie, mais de changement de personnalité, de démence liée à des commotions cérébrales ou encore de lésions cérébrales.

Il y a encore tant à découvrir sur notre cerveau © Pixabay

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de