Mary Anning

Mary Anning est malheureusement tombée dans l’oubli, sans aucun doute à cause de son sexe. Née en 1799 dans le sud de l’Angleterre, Mary Anning connut dès l’âge de 15 mois un événement extraordinaire : alors qu’une tempête faisait rage au-dessus de son village, la foudre s’abattit sur quatre personnes… dont l’infirmière qui tenait Mary dans ses bras. La petite fille fut l’unique survivante de la terrible catastrophe, alors que tout laisser penser qu’elle mourrait.

Mais si ce signe du destin est déjà remarquable en soi, c’est définitivement sa passion pour la paléontologie qui lui assure une place dans ce classement. Son père, ébéniste de métier, joignait les deux bouts en vendant des fossiles aux touristes. Mais lorsqu’il périt de la tuberculose en 1810, Mary et son frère se retrouvèrent obligés de reprendre l’activité de leur père. Ils cherchaient ainsi, à longueur de journée, les fossiles de la région. Jusqu’à ce qu’elle tombât sur un fossile complet… d’ichtyosaure ! Pour la première fois dans l’Histoire, un squelette d’ichtyosaure fut découvert… et Mary n’avait que 12 ans !

Après avoir attiré l’attention des passionnés de paléontologie, un généreux collectionneur du nom de Thomas Birch aida financièrement Mary Anning. À partir de ce moment, la jeune femme se consacra pleinement à la chasse aux fossiles ; et son acharnement et sa persévérance finirent par payer puisqu’en 1821, elle découvrit un squelette de plésiosaure. Et en 1828, elle déterra un fossile de ptérodactyle. Elle pratiqua la paléontologie jusqu’à sa mort, en 1847, foudroyée par un cancer du sein.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments